-- -- -- / -- -- --
Nationale

Protection civile: 264 noyades enregistrées en trois mois 

Protection civile: 264 noyades enregistrées en trois mois 

Durant la période allant du 16 juin au 15 septembre en cours, les éléments de la Protection civile ont enregistré 264 cas de noyade, notamment au niveau des plages interdites et des plans d’eau, a indiqué jeudi dernier un communiqué de la Protection civile.

Selon la même source, il a été recensé 82 cas de noyade, dont 103 au niveau des plages interdites, contre 79 cas de décès au niveau des plages surveillées, dont 26 en dehors des horaires de surveillance.

Il a également été enregistré au niveau des différents plans d’eau 82 noyés, en majorité des adolescents, 30 dans les retenues collinaires, 24 dans les mares d’eau, 11 dans les barrages, 8 dans les bassins et piscines, 6 dans les oueds et 3 dans les lacs, a précisé le communiqué.

Il convient de noter qu’au niveau des 427 plages surveillées, « 88 207 interventions menées par les services de la Protection civile ont permis de sauver d’une noyade certaine 60 961 personnes et de prodiguer des soins de première intervention à 21 575 personnes, pour différents types de blessure au niveau des postes de secours des plages, ainsi que l’évacuation de 4 442 blessés vers les structures sanitaires », a ajouté la même source. En ce qui concerne les victimes en difficulté à bord de leurs embarcations, les unités de la Protection civile ont enregistré le sauvetage de 370 victimes. 

La majorité des victimes, dont l’âge varie entre 10 et 23 ans, ont été répertoriése au niveau des plages interdites à la baignade ou hors les horaires de surveillance du dispositif de la Protection civile. Ce dernier, qui a été mis en place dans le but d’assurer la sécurité des estivants, est composé de 11 000 éléments spécialisés dotés de tous les moyens de sauvetage nécessaires. En dépit des multiples campagnes de sensibilisation menées par la Protection civile sur les risques liés à la saison estivale, notamment les dangers de la mer et la baignade dans les eaux d’un barrage ou d’une retenue collinaire, le scénario est le même. Ce qui fait froid dans le dos, c’est que la majorité des victimes sont des enfants.

Les corps sans vie de deux enfants repêchés dans un lac à Mascara 

Les éléments de la Protection civile de la wilaya de Mascara ont repêché, le 2 septembre en cours, les corps sans vie de deux enfants dans un petit lac, au village de Senaïssa, commune de Tizi, morts par noyade dans des conditions inconnues, a rapporté un site électronique. Selon le chargé d’information à la Protection civile dans la wilaya de Mascara, le lieutenant Tahar Mehenni, les éléments de la Protection civile ont été saisis après la disparition de deux enfants âgés de 14 et 15 ans du village de Senaïssa, commune de Tizi, et une équipe d’intervention a été mobilisée, accompagnée d’une équipe de plongée, pour effectuer les recherches. Les corps des deux victimes ont été retrouvés dans un oued sec dans lequel se trouve un bassin d’eau. Ils ont été repêchés par l’équipe de plongée de l’unité principale de la Protection civile de la ville de Mascara et transférés à la morgue à l’hôpital Meslem-Tayeb de Mascara.

Pour rappel, l’année dernière, en juin, trois corps sans vie de trois enfants d’une même famille ont été repêchés par les éléments de la Protection civile au niveau d’un étang à Oued Ziet, dans la commune de Aïn Zerga (35 km au nord-est de Tébessa). Les dépouilles des trois victimes, des frères âgés entre 8 et 12 ans, avaient été déposées à la morgue de la polyclinique de Zerga, selon les indications fournies par la direction locale de la Protection civile.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email