-- -- -- / -- -- --
Nationale

26 000 infractions douanières en 2015

26 000 infractions douanières en 2015

Dans le cadre de la lutte contre la fraude, les services des Douanes algériennes ont enregistré 26 000 infractions durant l’année 2015, donnant lieu à des pénalités d’un montant de 184 milliards DA, a indiqué, hier, le Directeur général des Douanes, Kaddour Bentahar.
Sur l’ensemble de ces infractions, plus de 19.000 sont liées à la fraude commerciale, plus de 6.000 à la contrebande (en hausse de 17% par rapport à 2014) et plus de 800 liées aux infractions de change, a-t-il détaillé, lors d’une conférence au forum d’El Moudjahid. En ce qui concerne des infractions liés aux changes, les services des Douanes ont transmis en justice 550 dossiers, ayant engendré un transfert illicite de devises équivalant à près de 14 milliards de DA (environ 140 millions d’euros), selon le directeur général des Douanes, Kaddour Bentahar. Le nombre des dossiers de ces infractions, détectées par le contrôle a posteriori des Douanes, s’est affiché en hausse avec 134% par rapport à 2014, a indiqué le premier responsable des Douanes. Les pénalités encourues par ces importateurs fraudeurs sont estimées à 68 milliards de DA.

Dans le cadre de la lutte contre la contrebande, un énorme travail se fait par les différents postes de surveillance, selon le DG des Douane, au niveau des zones frontalières. Ce qui a permis de saisir des marchandises d’une valeur globale de 184 milliards de DA en 2015. Sur l’ensemble des saisies effectuées en 2015, les stupéfiants et psychotropes (drogues) viennent en tête avec plus de 30 000 comprimés psychotropes saisis, avec un montant de 1,10 milliard DA. Concernant les monnaies en devises étrangères saisies en 2015, leur montant s’est établi à 30 millions d’euros.

Par ailleurs, le carburant reste l’un des produits les plus touchés par le phénomène du commerce illicite aux frontières algériennes. Sur l’année 2015, les services douaniers ont récupéré près de 565.900 litres, pour un montant total de 8,1 millions DA à travers les trois bandes frontalières : Est, Ouest et Sud. Concernant les infractions liées aux changes, il a été enregistré 550 infractions d’un montant de 68 milliards de DA, en termes d’amendes. Après les banques, les Douanes comptent lancer, dans les prochains mois, des partenariats avec les différentes institutions de l’Etat chargés du contrôle pour venir à bout ou, du moins, réduire autant que faire se peut, le transfert illégal de devises qui devient une véritable saignée pour l’économie nationale.

Plus de 300 opérateurs économiques agréés

M. Bentahar a également évoqué le point relatif aux opérateurs économiques agréés. Il a, dans ce sens, annoncé que le nombre actuel des opérateurs économiques agréés est de 232 et qu’il est appelé à atteindre 400 au cours du 1er trimestre 2016. Le DG des Douanes, s’est dit déterminé à lancer des actions de vulgarisation afin d’informer les opérateurs sur les avantages accordés dans le cadre du statut d’opérateur économique agréé, notamment auprès de ceux qui sont « peu favorables à la transparence » dans la gestion de leurs finances. Il a dans ce sens indiqué que l’une des missions stratégiques et prioritaires, est de veiller à l’accompagnement de l’entreprise algérienne et l’encouragement des opérateurs économiques à l’exportation.

Une bonne organisation pour relever les défis économiques

Par ailleurs, profitant de cette occasion, M. Bentahar a évoqué longuement la nouvelle stratégie de la Direction générale des Douanes pour la période de 2016 à 2019. En effet, il a indiqué que les Douanes passent désormais à une organisation fonctionnelle, à travers laquelle elle améliorent son organisation pour recentrer l’exercice de la mission douanière. Dans le cadre de cette stratégie, M. Bentahar a assuré que l’institution qu’il dirige, ne ménagera aucun effort pour le renforcement de la lutte contre les différentes formes des délits économiques, et l’amélioration des recouvrements budgétaires douaniers.

Mettant l’accent sur les grandes orientations de ce plan stratégique 2016/2019, il a fait savoir qu’il repose essentiellement sur plusieurs points, notamment, le renforcement du système législatif et réglementaire, la modernisation de la gestion des ressources humaines à travers la formation et la mobilisation des capacités, la restructuration du système de l’information et l’orientation vers les nouvelles technologies ainsi que le développement des capacités de surveillance des Douanes, à travers la mise en place de postes de surveillance au niveau des zones frontalières. A ce sujet, le conférencier a fait savoir qu’à l’Ouest du pays, il a été mis en place 8 postes opérationnels, ainsi que 9 autres en cours de réalisation. Au Sud-Ouest, les Douanes algériennes comptent 20 postes opérationnels. Il a également fait savoir que les Douanes mettront en œuvre, dans le cadre de leur programme de modernisation à l’horizon 2019, des procédures douanières simplifiées et personnalisées permettant de réduire davantage les délais de dédouanement. Une redynamisation des régimes douaniers économiques (RDE) a été également engagée, a-t-il indiqué, en vue de favoriser le développement de certaines activités, notamment celles orientées vers l’exportation.

Par ailleurs, M. Bentahar a souligné que les services des Douanes s’apprêtent aussi à améliorer la gestion des risques de fraude et aligner le niveau d’information au niveau de toutes ses directions régionales et au niveau des frontières et à mettre en place de nouveaux projets, notamment la signature, d’environ 19 accords bilatéraux avec des pays partenaires de l’Algérie, dans le cadre de l’Assistance administrative mutuelle internationale.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email