-- -- -- / -- -- --
Nationale

25 000 Marocains ont gagné clandestinement l’Algérie en 5 ans

25 000 Marocains ont gagné clandestinement l’Algérie en 5 ans

D’un côté l’Algérie, de l’autre le Maroc, des kilomètres de frontière tracée avec d’énormes fossés et de grands trous de six mètres de profondeur. Une frontière aux allures de forteresse que des immigrés marocains tentent, chaque jour, de franchir à la recherche du nouveau « paradis », l’Algérie.

Bien que les frontières soient fermées depuis 1994, plus de 25 000 immigrants marocains clandestins ont réussi à entrer en territoire algérien entre 2010 et 2015. Ils ont surtout réussi à échapper aux mailles des gardes-frontières (GGF) et autres forces de sécurité qui sont présents dans des centaines de points de contrôle aux frontières ouest et sud-ouest.

Ce débarquement massif de Marocains et ce grand intérêt porté à l’Algérie a débuté dès l’année 2010, une période où les services de sécurité (gardes-frontières, police des frontières et douaniers) avaient enregistré une montée inquiétante du phénomène.

C’est durant cette même année que, étrangement, le fléau de trafic de drogue a connu un boom en matière de saisies, passant de 54 tonnes en 2009 à 110 tonnes en 2010. L’émigration clandestine et le trafic de drogue, voilà deux volets importants par lequel le Maroc tente de faire pression sur l’Algérie afin qu’Alger ouvre ses frontières terrestres, fermées depuis 1994.

Il s’agit d’une pure manipulation marocaine. Interpellé à maintes reprises sur cette situation qui inquiète Alger, le Maroc a depuis longtemps joué au sourd-muet. Les autorités marocaines se disaient prêtes à collaborer avec leurs homologues algériens, mais en réalité ce ne sont là que des discours faits pour être consommés ailleurs. Avec sa politique malsaine, à double tranchant oserons-nous dire, le Maroc est en train d‘enfoncer ses relations avec son voisin algérien.

D’ailleurs, les récentes déclarations du ministre algérien des Affaires maghrébines et africaines, de l’Union africaine et de la Ligue des Etats arabes, Abdelkader Messahel, sur le flux massif de Marocains vers la Libye en passant par l’Algérie, confirment le ras-le-bol de l’Etat algérien sur cette situation.

Le ministre Messahel est allé même jusqu’à convoquer l’ambassadeur du Maroc à Alger pour protester contre le nombre inhabituel de Marocains qui se déplacent, sans aucune justification valable, vers la Libye en passant par les frontières algériennes.

En encourageant ses compatriotes à se rendre en masse vers l‘Algérie, le royaume chérifien tente, de cette manière, d‘exercer des pressions sur Alger. Les chiffres sont alarmants puisque plus de 25 000 Marocains ont foulé le sol algérien d‘une manière illégale.

Ces Marocains dont la majorité sont des jeunes, mais parfois en famille, arrivent à gagner le territoire algérien via les frontières ouest et sud-ouest du pays, à la recherche d‘une terre salutaire, surtout que les conditions sociales ne sont pas clémentes au Maroc.

La preuve est reflétée par les communiqués quotidiens des services de sécurité (gendarmerie et police), qui mentionnent, à chaque fois, l‘arrestation d‘immigrants clandestins marocains dans plusieurs villes algériennes.

Pour le seul mois de novembre 2015, plus de 50 immigrants marocains avaient été interceptés en Algérie. Ces derniers, souvent des maçons, des ouvriers, des artisans, des agriculteurs et des sculpteurs de métier, choisissent de tenter l‘aventure en Algérie. Ils arrivent à passer les frontières avant de se rendre dans les villes de l‘ouest du pays, et cela en taxi, en bus ou en train.

Leur seul but c‘est d‘avoir de l‘argent, par n‘importe quel moyen et au détriment de leur famille. Une fois en Algérie, ces migrants marocains arrivent à trouver un « job » à raison d‘une moyenne de 2 000 DA par jour, nous expliquent différentes sources sécuritaires ayant déjà traité plusieurs affaires en liaison avec le fléau de l‘immigration clandestine en Algérie. 

D’après ces mêmes sources, les immigrants marocains établissent auparavant des contacts avec leurs compatriotes déjà installés en Algérie. Grâce à ces contacts, les nouveaux débarqués arrivent très facilement à trouver un emploi, dans n‘importe quelle ville algérienne.

Les employeurs sont souvent des particuliers ayant besoin d‘un très bon maçon pour rénover leur domicile ou carrément pour bâtir leur nouvelle maison.

Les critique de Human Rights Watch

Dans un rapport récent publié par Human Rights Watch, le Maroc est sévèrement critiqué pour sa politique de l’inauguration clandestine, après que les autorités marocaines eurent procédé, et continuent toujours de le faire, aux refoulements massifs et injustes des migrants africains.

En effet, les autorités marocaines ont trouvé, durant ces dernières années, un autre moyen de pression pour taquiner l‘Algérie. Il consiste en le refoulement massif d‘immigrants clandestins africains vers les frontières algériennes et, du coup, ce sont les autorités algériennes qui prennent en charge le rapatriement des milliers d‘Africains vers les frontières du Sud ou vers leur pays d‘origine.

Une prise en charge qui revient cher pour l’Algérie. Ce comportement injuste et cette politique de fuite en avant d‘un pays voisin reflètent bien les enjeux de tels agissements. En plus de cette situation, le Maroc continue sa sale politique d‘introduction massive de drogue en Algérie.

Les chiffres parlent d‘eux-mêmes. Depuis l’année 2010, la barre des 100 tonnes de kif saisies a été franchie. Voilà ce que le Maroc est en train de manigancer aux frontières algériennes, cela pour se venger de la position de l‘Algérie au sujet du conflit entre le Maroc et le Front Polisario.

En abritant le peuple sahraoui dans les camps de réfugiés à Tindouf, l‘Algérie est doublement ciblée par les autorités marocaines. Un Maroc qui se dit prêt à coopérer avec l‘Algérie dans le cadre de la lutte contre l‘immigration clandestine, de la lutte anti-terroriste et de la lutte contre les stupéfiants, mais derrière la vitrine se cache un pays haineux à l‘égard de son voisin. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email