-- -- -- / -- -- --
Nationale

249 milliards de centimes du budget de 2016 sont bloqués

249 milliards de centimes du budget de 2016 sont bloqués

Des habitants d’Akbou affiliés à des comités de village et quartier de la commune ont boqué le siège de l’APC. Ils ont aussi fermé les bureaux du maire et de ses adjoints.

La société civile d’Akbou, qui a créé une commission de crise appuyée par des élus indépendants, des élus du MEN et du FLN, a radicalisé cette fois son mouvement de protestation cyclique en observant chaque début de semaine une action. 

Excédés par le blocage de l’APC depuis le début de la mandature, les habitants ont revendiqué le départ des 23 élus, tenus responsables de la situation de paralysie qui touche l’APC. Pour rappel, plusieurs actions de protestation ont été menées dont la fermeture des sièges de l’APC et de la daïra et de la RN 26, pour réclamer la fin de la crise et du blocage de l’APC, sans se faire entendre ni par les élus ni par les autorités qui ont tenté une médiation sans pourvoir arriver à concilier les deux parties qui campent sur leurs positions. Et depuis, les choses se sont corsées et en sont arrivées au point de non-retour.

Les mécontents ont réitéré hier encore leur exigence consistant en « la dissolution pure et simple de l’APC, le départ de tous les élus, l’envoi d’une commission pour enquêter sur la gestion catastrophique de l’exécutif ».

Selon l’un des mécontents, « la commune fait face à d’énormes problèmes, alors que les moyens financiers existent ». A titre d’exemple, « il y a un problème de collecte d’ordures ménagères et surtout le manque de moyens matériels, notamment des bennes-tasseuses ».

Un problème qui ne se poserait pas si l’APC n’était pas bloquée », ajoute-t-il. La société civile a interpellé, une nouvelle fois, le wali, le ministre de l’Intérieur et le Premier ministre afin d’intervenir et de prendre une décision définitive pour débloquer la situation et relancer les 944 projets et opérations en souffrance que les habitants attendent avec beaucoup d’impatience.

Rappelons que le maire et ses alliés sont diminués au sein de l’assemblée puisque l’opposition détient actuellement la majorité des sièges, après le retrait de certains élus, dont ceux du FLN. En sus de la multitude d’opérations bloquées depuis des années, il y a plus de 600 milliards de centimes et 249 milliards du budget de 2016 qui sont bloqués, et la situation perdure encore jusqu’aux prochaines élections locales programmées en 2017 si les autorités ne mettent fin à cette crise.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email