-- -- -- / -- -- --
Nationale

24 février: Une célébration consacrée aux femmes travailleuses et syndicalistes

24 février: Une célébration consacrée aux femmes travailleuses et syndicalistes

La célébration du 62e anniversaire de la création de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA) intervient cette année dans un contexte marqué par la poursuite des efforts de l’Etat pour préserver les acquis socioéconomiques des travailleurs, notamment en cette période de crise financière qui secoue l’Algérie depuis la fin de 2013 suite à la chute des prix des hydrocarbures.

Cette célébration intervient au moment où la centrale syndicale s’est imposée comme un acteur incontournable dans la vie de l’entreprise nationale, mais aussi en tant que partenaire du dialogue social qui réunit de façon régulière le gouvernement, les organisations patronales et l’UGTA dans le cadre de la tripartite.

Elle coïncide également avec la persistance des mouvements de grève, notamment dans les secteurs de l’éducation et de la santé où une contestation sociale est toujours en cours, avec la formulation de diverses revendications socioprofessionnelles.

L’UGTA avait signé, au mois de décembre dernier, avec le gouvernement et le patronat, la Charte sur le partenariat sociétaire visant « la relance et la diversification de l’économie nationale » dans une démarche consistant « à mobiliser des ressources financières pour la réalisation de projets d’infrastructures publiques, provenant d’opérateurs privés ou publics, algériens principalement, qui bénéficieront des revenus générés par l’exploitation de ces infrastructures ».

Le gouvernement, l’UGTA et le patronat avaient signé en février 2014 le Pacte national économique et social de croissance avec comme objectifs, notamment, l’accélération du processus des réformes économiques, le développement industriel, l’amélioration du climat des affaires, la protection sociale et l’amélioration du pouvoir d’achat.

La célébration officielle de cette année prévue à Oran « sera consacrée à la femme syndicaliste et à la femme travailleuse ». Le choix de ce thème « se veut une reconnaissance de l’apport, des efforts et des positions de la femme algérienne ainsi que du rôle important qu’elle avait joué dans trois moments essentiels de l’Algérie, à savoir la guerre de libération nationale, l’édification du pays et la lutte contre le terrorisme », selon les propos d’un responsable de la centrale syndicale.

Cette thématique traduit « un encouragement moral » pour la femme travailleuse et syndicaliste. La même source a indiqué que la centrale syndicale prévoit « la création d’un comité national de la femme travailleuse » qui sera installé à l’occasion de cette célébration, annonçant l’option de l’UGTA d’« élargir la représentativité de la femme au sein de ses structures et organes ».

Il est prévu à cet effet de retenir le principe d’un quota de deux femmescandidates dans toutes les élections portant renouvellement des organes de l’UGTA, une option qui vise à élever la présence de la femme au sein des

structures de l’organisation syndicale estimée actuellement à 11%, parmi les 2,4 millions de travailleurs adhérents à la centrale syndicale.

Il est à rappeler que dans son message de l’année passée, à l’occasion du double anniversaire de la nationalisation des hydrocarbures et de la création de l’UGTA, le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, avait mis en exergue la contribution des travailleurs algériens dans la lutte pour la libération du pays du joug colonial, leur apport dans l`édification de la patrie au lendemain de l’indépendance et leur rôle dans la défense du pays durant la tragédie nationale.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email