-- -- -- / -- -- --
Nationale

235 morts dans un attentat : carnage au Sinaï

235 morts dans un attentat : carnage au Sinaï

Une attaque a eu lieu contre la mosquée de Al-Rawda, située dans le village de Bir el-Abd, dans la péninsule du Sinaï en Égypte, durant la grande prière hebdomadaire causant au moins 235 morts et 125 blessés. Le gouvernement a décrété trois jours de deuil national.

Les observateurs pointent du doigt le Mossad. Au moins 235 personnes ont été tuées et 125 autres blessées dans un attentat à la bombe perpétré contre une mosquée dans le nord du Sinaï en Égypte ce vendredi, selon un nouveau bilan fourni par la télévision nationale égyptienne et l’agence de presse officielle Mena.

D’après des responsables, des hommes armés ont fait sauter une bombe et ouvert le feu sur les fidèles à l’intérieur de la mosquée Al Raoudah, pendant la grande prière hebdomadaire. Les faits se sont déroulés à Bir al Abed, un village proche d’Al Arich, la principale ville du nord de la péninsule.

Cette mosquée est située dans une région où les autorités combattent la branche égyptienne du groupe Daech et où pullulent des centaines d’agents du Mossad, le redoutable service secret israélien qui a eu à fomenter plusieurs attentats « islamistes « dans cette péninsule.

Certains analystes estiment que ces attentats profitent beaucoup à Israël, dans la mesure où « l’entité sioniste, elle-même, a tout intérêt que le Sinaï devienne une terre de non-droit « .

« Tel-Aviv parle de ‘‘djihadistes’’ prêts à enflammer tout le Moyen-Orient et peuvent lancer des attaques contre Israël « . Les autorités israéliennes, « aidés « par la récurrence des attentats, « tous commis par Deach « , ont érigé, en fin 2012, une clôture électrifiée le long de la frontière avec l’Égypte,, et renforcer le commandement militaire sud de l’armée israélienne.

« Ce sont une réponse à la nouvelle donne, après trente ans de calme relatif sur cette frontière », avait-on commenté à Tel Aviv.

Des sources médiatiques au Caire évoquent le fait que ces crimes contre le peuple égyptien, ne seraient qu’un moyen « macabre » d’amener l’Egypte à coopérer avec Israël dans « la lutte antiterroriste « sur les territoires même du Sinaï.

« C’est en quelque sorte un retour masqué d’Israël au Sinaï, un territoire occupée entre 1967 et 1977 par l’entité sioniste ». L’attaque n’a pas été revendiquée, mais tout les spécialistes s’accordent à dire que ce sera « certainement » Daech qui serait derrière l’attentat. Comme le souhaiterait Israël. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email