-- -- -- / -- -- --
Nationale

200 milliards de DA pour embellir la capitale

200 milliards de DA pour embellir la capitale

La réhabilitation de la capitale nécessityera une enveloppe 200 milliards (mds) de DA, soit quelque de 2,5 mds de dollars, a fait savoir dimanche le ministre des Finances, Mohamed Djellab. 

« Le problème de la capitale n’est pas lié aux ressources financières mais plutôt aux insuffisances dans la programmation des projets, dans l’élaboration des études de maturité et leur réalisation dans les délais », a affirmé Djellab à la presse en marge de la 38e réunion des gouverneurs des banques centrales arabes.

Jeudi, le Premier ministre Abdelmalek Sellal, s’est réuni avec les autorités locales, pour examiner la gestion de la ville d’Alger, du vieux bâti et du patrimoine de la Casbah. D’autres dossiers comme ceux du logement, de l’urbanisme, du cadre de vie, de l’hygiène, du transport et des grands ouvrages d’art ont été également débattus lors de cette rencontre. Elle a été sanctionnée par des décisions visant à réhabiliter la capitale en tant que « vitrine de l’Algérie en 2014 », avait indiqué le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales Tayeb Belaïz. 

Pour Sellal, des sommes colossales ont été injectées pour redorer l’image de la capitale et lui restituer son nom d’Alger la Blanche, mais sans grand succès. Il a déploré les lacunes qui persistent dans certains domaines « malgré les réalisations accomplies à ce jour, en se demandant où va l’argent consacré à la rénovation et l’équipement de la capitale. « Ce n’est donc pas une question d’argent mais plutôt une question de gestion », a-t-il déduit avant-hier lors de sa réunion avec des membres de son gouvernement et les autorités locales au siège de la wilaya d’Alger.

Au cours de cette rencontre urgente consacrée exclusivement aux problèmes de la capitale, le Premier ministre s’est dit prêt à aller jusqu’à changer l’organisation de l’administration pour améliorer la gestion de la capitale. « S’il faut changer l’organisation administrative et la création de nouveaux services pour la capitale alors changeons-là » a-t-il tranché.

Le wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, a reconnu pour sa part que les moyens locaux ne permettent pas à la wilaya de réaliser le plan stratégique de la wilaya d’Alger (2010-2029). Ce plan dont certains projets sont déjà lancés ou en cours de réalisation nécessitent, Selon le wali d’Alger, le recours incontournable aux bureaux d’études étrangers et aux entreprises de réalisation étrangères.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email