-- -- -- / -- -- --
Nationale

20 ans requis contre Abdelghani Hamel

20 ans requis contre Abdelghani Hamel

Le procureur de la République du tribunal de Sidi M’Hamed a requis, ce lundi, des peines allant de 8 à 20 ans en passant par 10 et 15 ans dans l’affaire de l’ex-directeur général de la Sûreté nationale Abdelghani Hamel et sa famille poursuivis dans des délits relatifs à la malversation.

Dans son réquisitoire, le procureur a demandé une peine de 20 ans de prison ferme, la saisie de la totalité des biens et une amende de 8 millions de dinars contre l’ex- DGSN pour s’être rendu coupable d’enrichissement illicite, abus d’autorité, trafic d’influence et d’avoir bénéficié d’indus avantages en plein exercice de ses fonctions.

Le procureur a requis 10 ans de prison ferme et la saisie de tous les biens appartenant à l’épouse de l’ex-premier responsable de la police algérienne à l’époque de l’ancien système, à savoir Salima Laânani. Le procureur estime que cette dernière a usé de l’autorité de son mari pour accaparer des biens d’autrui sous la menace. S’agissant des enfants de Hamel, le procureur a requis 20 ans de prison contre Amiar Hamel, 15 ans de prison contre Chafik Hamel et la saisie de leurs biens, 15 ans de prison contre Mourad Hamel et la saisie de ses biens et 15 ans de prison ferme contre Chahinez Hamel et la saisie de tous ses biens immobiliers. Le procureur de la République a affirmé que ces derniers ont usé de l’influence de leur père pour s’enrichir et accaparer des biens de paisibles citoyens et de leurs propriétés.

Le procureur a aussi requis 15 ans de prison contre Ghelai Moussa ex-wali de Tlemcen Bensebaine Zoubir ,ex-wali de Tlemcen 12 ans de prison ferme, Abdelghani Zaâlane, ex wali d’Oran et ex-ministre du Transport, 10 ans de prison ferme et Abdelmalek Boudiaf, lui aussi ex- wali d’Oran et ex-ministre de la Santé, 10 ans de prison ferme. Le procureur a estimé que les mis en cause ont facilité la tâche à l’ex-général-major Abdelghani Hamel et ses enfants pour s’enrichir sur le dos des citoyens et de l’Etat. Le procureur a enfin estimé que toutes les preuves légales et matérielles relatives aux chefs d’inculpation retenus par le juge d’instruction sont formelles, notamment en ce qui concerne l’enrichissement illicite qui a permis à la famille Hamel de se constituer une fortune colossale.

A lire aussi: LA FILLE DE HAMEL : « 500 MILLIONS COMME CADEAU D’ANNIVERSAIRE »

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email