-- -- -- / -- -- --
Nationale

2 440 piqûres de scorpions en huit mois à Ghardaïa

2 440 piqûres de scorpions en huit mois à Ghardaïa

En dépit de la fin des grandes chaleurs, les scorpions sont toujours là et leurs piqûres ne pardonnent pas, surtout lorsque la victime est une personne âgée ou un enfant en bas âge. Et c’est malheureusement le cas pour ce vieil homme et cette fillette de huit ans, qui ont été piqués par un scorpion respectivement à El-Menia et à Ghardaïa. Transporté l’hôpital Mohamed-Chaabani d’El-Menia, l’homme âgé de 70 ans a rendu l’âme en dépit des soins intensifs qui lui ont été prodigués.

Quant à la fillette, elle est décédée dans les mêmes circonstances à l’hôpital de Ghardaïa, après plusieurs heures de souffrances insupportables. Selon des témoignages, l’insalubrité, l’imprudence et l’inconscience ont été fatales pour ces deux victimes. Il convient de rappeler qu’il s’agit là de deux décès des suites de piqûres de scorpion enregistrées à travers la wilaya de Ghardaïa en huit mois de temps. Le manque de campagnes de sensibilisation sur les piqûres d’origine scorpionique, de mesures d’hygiène et de salubrité des quartiers et des habitations ainsi que d’éclairage public approprié de certains quartiers, qui devaient être mis en place par la direction de la santé publique et autres services de la wilaya de Ghardaïa, constituent les causes principales de prolifération de scorpions.

Cependant, les envenimations scorpioniques sont la première cause d’intoxication et de décès à Ghardaïa avec 2 440 cas déclarés depuis janvier 2019. « La première cause d’intoxications, ce sont les piqûres et les envenimations scorpioniques », selon les chiffres rendus publics par la direction de la santé publique de la wilaya de Ghardaïa.

Les daïras de Guerrara et de Metlili ont battu le record en matière de piqûres de scorpion avec respectivement 490 et 482 cas. Elles sont suivies par les daïras de Ghardaïa avec 409 cas (dont 01 décès), Bounoura avec 291 cas, Berriane avec 241 cas, El-Menia avec 175 cas (dont 01 décès), Daïa avec 153 cas, Mansourah avec 123 cas et Zelfana avec 76 cas.

Durant cette période de chaleur, les dispensaires en pharmacovigilance, à travers la wilaya de Ghardaïa, assurent une permanence très rigoureuse pour toute éventuelle piqûre. Approximativement, sur l’ensemble de la wilaya, les sérums antiscorpioniques ont été injectés à pas moins de 830 personnes victimes de piqûres de scorpion. Excepté pour le dispensaire du quartier Belghanem qui ne dispose pas de sérum antiscorpionique. C’est dire que les victimes piquées par un scorpion à Belghanem ou à la palmeraie de Ghardaïa sont appelées à se déplacer jusqu’au dispensaire de Baba-Saad ou de Daïa. Juste le temps de mourir en cours de route.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email