-- -- -- / -- -- --
Culture

1er Salon national d’arts plastiques à Alger Un marché à promouvoir

1er Salon national d’arts plastiques à Alger  Un marché à promouvoir

Le Palais de la Culture Moufdi-Zakaria à Alger accueillera le premier Salon national d’arts plastiques du samedi 05 au samedi 12 mai, baptisé Printemps des arts par le ministère de la Culture.

Annoncé ce lundi 05 mars par le ministre de la Culture Azzedine Mihoubi, lors de sa conférence de presse au Palais de la Culture Moufdi-Zakaria à Alger, ce salon constitue la première édition du marché Printemps des arts dans la capitale algérienne.

Cette nouvelle manifestation, prélude au lancement d’une biennale à Alger, se veut un espace à caractère commercial et économique, soit la vente d’œuvres des arts plastiques et de sculpture. Le ministre a expliqué que son département s’attellera à « évaluer » cette manifestation pour l’améliorer à l’avenir et l’étendre en englobant d’autres courants d’art, d’autant qu’elle pourra durer un mois ou plus, rapporte l’Agence presse services d’Algérie.

Le Palais de la Culture s’apprête à accueillir une participation de près de 150 artistes algériens en présence d’entreprises publiques et privées, y compris les artistes résidents à l’étranger. Pour ce faire, le ministère a établi un cahier de charges : dossier de candidature, conditions de participation. Aussi, le conférencier a-t-il précisé qu’une dizaine de galeries seront invitées à cet évènement national avec leurs artistes, « des galeries voient le jour de plus en plus dans les grandes villes, cela prouve que le marché des arts plastiques est florissant en Algérie ». Dans ce sens, il est prévu d’inviter aux prochaines éditions des artistes étrangers. De leur côté, les directions de la culture des wilayas seront mises à contribution dans l’opération de sélection des œuvres d’artistes de manière « transparente ». Sachant « l’absence de statistiques » sur le nombre des plasticiens en Algérie, le ministre a affirmé que le Printemps des arts permettra au large public de découvrir de nouveaux talents et d’autres personnalités connues. A propos du marché des enchères algérien d’œuvres d’art comme dans d’autres pays, le conférencier a affirmé qu’il n’existait actuellement aucun marché de ce genre.

Il a également démenti « l’absence de critique » d’arts plastiques et de sculptures en Algérie, imputant cela à l’absence de tribunes spécialisées comme celles des revues et des lectures artistiques dans les médias et autres. Au sujet de la récupération des œuvres d’arts de plasticiens algériens connus, M. Azzedine Mihoubi a fait savoir que son secteur œuvre avec des personnes privées pour leur recensement et leur acquisition, non sans préciser que le fonds du patrimoine au ministère de la Culture est disposé pour l’acquisition de ces œuvres, une fois présentées aux instances compétentes. Le Printemps des arts, une exposition ouverte aux amateurs et professionnels des quatre coins d’Algérie, est appelé à se développer d’une édition à une autre sous la direction d’un comité d’artistes chevronnés.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email