-- -- -- / -- -- --
Nationale

1er Salon du miel à Médéa : Promouvoir la filière apicole

1er Salon du miel à Médéa : Promouvoir la filière apicole

Le Salon national du miel est organisé du 4 au 9 novembre par la direction des services agricoles et de la chambre de l’agriculture au centre de formation et de vulgarisation agricole de Médéa, et ce en présence de 46 apiculteurs venus de 13 wilayas du pays.
Le Salon, inauguré par le wali de Médéa, se fixe pour objectif de promouvoir la filière apicole dans une wilaya à vocation agropastorale. L’activité apicole a en effet connu un net essor au cours des dernières années, à la faveur des programmes de soutien mis en place par l’Etat.

Outre l’exposition de nombreuses variétés de miel et ses dérivés provenant des différentes régions du pays, les organisateurs ont prévu un cycle de conférences animées par des spécialistes et des représentants de la filière.

Brahim Merad a expliqué que l’événement qui enregistre une importante participation, est une occasion de mettre en relation des producteurs de plusieurs wilayas avec la wilaya de Médéa, laquelle réalise une production moyenne de plus de 1 600 quintaux de miel par an. D’une manière générale, a-t-il ajouté, la filière a besoin d’une prise en charge en vue de sa professionnalisation afin de faire face à la concurrence du produit importé.

Des producteurs ont saisi l’occasion de cette manifestation pour poser le problème du vol des ruches pleines et de la concurrence déloyale du marché informel, qui ne cessent de leur causer d’importants préjudices matériels, en sus des difficultés liées à la commercialisation de leurs produits.

Interrogé sur la situation de la filière, Mohamed Hamzaoui, producteur et président de l’Association des apiculteurs de Blida, a souligné l’effort consenti par le wali de Médéa pour l’organisation du Salon, l’édition de prospectus et la campagne de publicité.
Selon le même responsable, le Salon a réuni des professionnels qui ont tous soulevé le problème d’écoulement de leur production. Une situation qui les a obligés à céder leur miel moins cher de 50 % aux revendeurs informels.
« La filière souffre du problème d’organisation en coopératives pour la vente de ses produits et des conditions de leur conservation, mais aussi du manque de laboratoires d’analyse à même de se prononcer sur la qualité du miel. L’intervention du ministère de l’Agriculture et du Développement rural ainsi que celui du Commerce est donc requise, et ce partenariat avec les professionnels.

Concernant l’activité de l’Institut des élevages et petits élevages (ITELV), ces capacités de ce dernier sont limitées et manque souvent de réactifs pour mener à bien ses analyses. »
Selon le même interlocuteur, la filière a besoin d’une nouvelle approche incluant le partenariat public-privé dans sa démarche, pour une véritable relance de la filière. La création de rayonnages dédiés au miel dans les grandes surfaces serait également une bonne initiative.

En évoquant les vertus thérapeutiques du produit de la ruche, Bouchareb de Blida a indiqué que le miel est classé selon son taux d’humidité, son acidité, le sucre contenu… dans le traitement des infections génitales chez la femme, la cicatrisation des blessures, comme antiseptique et excipient. Le pollen a des vertus dans les cures de chimiothérapie et de la prostate, la gelée royale pour le système immunitaire.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email