-- -- -- / -- -- --
Nationale

19e SILA: Livre cherche sous

19e SILA: Livre cherche sous

Les organisateurs du Salon international du livre d’Alger peinent à trouver des sponsors et presque la totalité du financement de cette édition provient du budget du ministère de la Culture.
« Les gens financent tout sauf le livre car sans l’argent public, le salon n’aurait jamais eu cette notoriété qui se confirme davantage d’année en année », a déclaré lundi le commissaire du Sila, Hamidou Messaoudi. 

« Nous avons fait du porte-à-porte pendant deux mois, nous avons sollicité, par écrit, des dizaines d’entreprises pour avoir des fonds, mais seuls Ooredoo et Aigle Azur ont répondu à notre appel », a-t-il regretté lors d’une conférence de presse à l’occasion du 19e Salon international du livre d’Alger (Sila) qui se déroulera du 30 octobre au 8 novembre au Palais des expositions des Pins maritimes (Safex).

Concernant l’argent consacré au salon, M. Messaoudi a annoncé la somme de 160 millions de dinars consacrée essentiellement au transport et à l’hébergement des conférenciers étrangers. Le Commissariat du 19e Sila présente son salon comme étant parmi les meilleurs à l’échelle mondiale et le premier au niveau du monde arabe et africain où plus 43 pays seront représentés et plus de 1,3 millions de visiteurs attendus.
L’espace réservé aux 926 exposants, dont 267 éditeurs algériens, s’étend sur une surface de 20 000 m2 dont un espace a été conçu pour les éditeurs spécialisés dans les livres pour enfants afin de faciliter l’accès aux petits lecteurs.

Coïncidant avec la célébration du 60e anniversaire du déclenchement de la guerre de libération nationale, cette 19e édition du Sila maquera cet anniversaire avec une rencontre prévue le 1er novembre qui réunira des historiens, principalement des Algériens et des Français pour éclairer l’opinion internationale sur les affres de l’ère coloniale et des massacres perpétrés contre les algériens tout au long de 130 ans.

A cette occasion, les organisateurs du salon tiennent également à rendront hommage à des figures historiques, notamment au penseur et homme politique algérien Mostefa Lacheraf (1917-2000) dont l’œuvre fera l’objet de deux journées d’études.

Cette année, la Sila a choisi le pays des Etats-Unis d’Amérique comme invité d’honneur. Le commissariat du 19e Sila explique que le choix a été porté sur les Etats Unis car c’est une manière pour l’Algérie de rappeler la position du Président américain, John Kennedy, favorable à son indépendance et le droit du peuple algérien à son indépendance.

« C’est également une manière d’aller à la rencontre de la littérature en langue anglaise, de plus en plus prisée par la nouvelle génération », a-t-il ajouté.
En plus du volet historique et littéraire (journalisme et littérature, littérature et cinéma), les organisateurs ont également prévu de réunir pour une journée des professionnels du livre (éditeurs, libraires et distributeurs) pour débattre des problèmes dans ce secteur.
Une partie du programme d’animation du Salon sera, par ailleurs, consacrée à la jeunesse et aux projections de films, un choix d’animation justifié par les organisateurs du fait de la grande proportion de familles dans le public qui fréquente le salon. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email