-- -- -- / -- -- --
Nationale

198 décès et plus de 4 000 blessés depuis le début du Ramadhan

198 décès et plus de 4 000 blessés depuis le début du Ramadhan

Ce nouveau terrorisme qui sévit dans la société algérienne double de férocité pendant le Ramadhan. Déjà, pour la première quinzaine du mois sacré, le bilan était déjà macabre. 131 morts enregistrés dans des accidents de la route à travers tout le pays depuis le début du mois du Ramadhan. 

Ainsi, les services de la Protection civile qui ont annoncé récemment la triste nouvelle, font état de 200 morts d’ici à la fin du Ramadhan. En effet, ce corps comptabilise 198 morts et plus de 4 000 blessés dans 3 500 accidents de la circulation depuis le début de ce mois de carême.

Déjà pour la période du 9 au 11 juillet, les unités de la Protection civile ont enregistré plusieurs accidents de la circulation dont 10 les plus mortels ayant causé le décès de 10 personnes sur les lieux d’accidents et 32 autres blessées. Le bilan le plus lourd a été enregistré au niveau de la wilaya de M’Sila avec 2 personnes décédées et 5 autres blessées suite à une collision entre un véhicule léger et un camion type semi-remorque, survenue sur la RN n° 08, dans la commune de Benzouh.

Le lieutenant de la cellule de communication, de la Protection civile, Nassim Barnaoui, indiquera que « les accidents de la circulation qui sévissent dans la société algérienne doublent pendant le Ramadhan, en particulier durant les deux dernières heures de jeûne précédant l’Iftar « .

En effet, les automobilistes se pressent de rentrer chez eux pour ne pas rater la rupture du jeûne. Sur la route, les retardataires et peut-être des chauffards inconscients ne se gênent pas à violer les règles les plus élémentaires du code de la route : excès de vitesse, non-respect des sens giratoires et non-respect des feux de signalisation…

L’officier de la communication ajoutera également : « Qu’entre 6h et 9h, est la deuxième tranche horaire où on a enregistré le plus d’accidents pendant ce mois « . Les causes, explique Barnaoui sont : « Le manque de sommeil, de concentration et sans oublier la nervosité chez les conducteurs en manque de caféine et de nicotine « .

En effet, durant le mois du Ramadhan, les gens changent complètement leur rythme de vie et prennent l’habitude de trop veiller. Les heures de sommeil sont extrêmement courtes, ne laissant pas la personne profiter du sommeil paradoxal en début de nuit, car ceci a un impact direct sur la santé de l’individu.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email