-- -- -- / -- -- --
Nationale

19 mars, fête de la victoire: La fierté légitime du peuple algérien

19 mars, fête de la victoire: La fierté légitime du peuple algérien

Les algériens célébrent , ce 19 mars 2020, le 58° anniversaire de la fête de la victoire du peuple algérien, suite aux accords d’Evian du 19 mars 1962.

C’est une éclatante victoire faisant voir le jour après une nuit coloniale qui a duré 132 ans. Avec ces accords signés après de dures négociations, l’indépendance de l’Algérie est devenue une réalité trois mois plus tard, scellée par un référendum de 99% pour.

Il a fallu plus de sept ans de luttes, de combats, de dures épreuves ayant fait perdre au peuple algérien les meilleurs de ses fils, pour que l’adversaire s’astreigne à s’asseoir autour de la table des négociations. Que de larmes, que de douleurs, que de lourds sacrifices auraient été épargnés de part et d’autre, si la voix de la sagesse et celle de la raison avaient été écoutées ! Depuis l’Emir Abdelkader en passant par toutes les formes de lutte et de résistances, jusqu’au déclenchement de la lutte armée en novembre 1954, le peuple algérien n’a cessé de lancer des signaux forts pour recouvrer sa souveraineté.

Il n’a jamais été entendu et la voix des armes ne pouvait être que légitime. Même durant cette période de sept années de combat, les forces coloniales ont fait régner la terreur pour être les maîtres du terrain. Le règne de De Gaulle a été particulièrement meurtrier pour nos combattants. Celui-ci, sentant que l’indépendance de l’Algérie était inéluctable , a entrepris les plus sales opérations pour rester vainqueur sur le terrain, en prévision d’être en position de force lorsqu’arriveront les négociations, comme cela a été pour le Vietnam.

Cette inhumaine démarche militaire a été vouée à l’échec, neutralisée par deux événements à la gloire du peuple algérien, les manifestations populaires pacifiques du 11 décembre 1960 et celles de notre émigration, le 17 octobre 1961. L’heure maintenant était à la négociation. Celle-ci fut d’abord secrète au début de l’année 1962, pour ne pas exacerber les ultras de l’Algérie française. Cette mesure ne les a pas empêché d’accomplir l’acte le plus ignoble qui soit, en assassinant le 15 mars 1962 l’illustre écrivain Mouloud Feraoun et ses cinq compagnons. Ces négociations se sont ensuite révélées au public avec le choix de la ville d’Evian, proche de la Suisse où résidait la délégation algérienne. La va-et-vient quotidien et continuel des hélicoptères a ponctué cette période de négociations.

Celles-ci n’auraient pas traîner en longueur s’il n’y avait pas la question du Sahara algérien. La France voulait à tout prix garder ces vastes territoires, d’abord pour poursuivre ses essais nucléaires entrepris à Reggane en 1960, et ensuite pour exploiter les immenses ressources du sous-sol. Cette revendication reposait sur le fait que l’Algérie, avant 1830, n’avait aucun lien avec les populations du Sud. Les négociateurs algériens ont rejeté cette option en présentant des documents de la Régence d’Alger, attestant la protection par l’Algérie souveraine de ces populations. La question a été tranchée grâce à la présence d’esprit et au militantisme inconditionnel des négociateurs algériens. S’ils avaient cédé sur ce point, pressés de finir cette terrible guerre sans fin et de mener une vie dorée, la présence française dans le Sahara serait comparable à la position illégale d’Israïl qui occupe la Palestine. Cela aurait alors provoqué des tensions sans fin occasionnant des conflits et une guerre continuels. Gloire donc à nos valeureux négociateurs dont le patriotisme n’a d’égal que leur haute intelligence, la vision juste du futur du pays et la sauvegarde inconditionnelle de l’intégrité et de l’unité du territoire national. Ils ont fait la fierté du peuple algérien et c’est légitimement que cette date du 19 mars symbolise la fête de la victoire, une victoire hautement méritée inscrite en lettres d’or dans les pages d’histoire de notre pays.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email