-- -- -- / -- -- --
Nationale

15e vendredi : Détermination pour un changement radical

15e vendredi : Détermination pour un changement radical

C’est avec la même détermination que les Algériens sont sortis toujours nombreux en ce 15ème vendredi de protestation et dernier du mois de Ramadhan pour revendiquer pour la énième fois un changement radical et où un grand hommage a été rendu à Kamel Eddine Fekhar décédé le mardi passé. Pour les manifestants les revendications demeurent les mêmes.

Défi relevé par les manifestants en bouclant le dernier vendredi de marche en ce mois de Ramadhan, bravant la soif, la faim et la chaleur. Les marcheurs maintiennent la protestation. Refusant de dialoguer avec les deux « B », à savoir Abdelkader Bensalah, chef de l’Etat, et Noureddine Bedoui, Premier ministre, les manifestants exigent une réelle transition qui donnera naissance à une nouvelle Algérie. Cette transition, selon eux, doit être dirigée par une « personnalité nationale propre ». Alors que la présidentielle du 4 juillet est compromise, les manifestants rejettent encore une fois ce rendez-vous électoral et exigent des garanties. « Pas d’élections sans garanties », pouvait-on lire sur une pancarte. La souveraineté du peuple a été également mise en exergue. « Libérez l’Algérie, rendez le pouvoir au peuple avec l’application de l’article 7 de la Constitution », a-t-on scandé à Alger qui a connu une autre forte journée de mobilisation. En effet, c’est à partir de dix heures du matin que les premières personnes ont commencé à se regrouper. Plus les heures passaient, plus la foule grossissait. Après la prière hebdomadaire, les rues et les ruelles d’Alger-centre ont été inondées de monde, malgré la chaleur. « Saimoune, samidoune li nidhame rafidhoun » (En ce mois de jeûne nous sommes encore déterminés, nous refusons ce système), ont-ils tenu à rappeler, soulignant que le peuple est plus grand que la Constitution.

Cela en réponse à ceux qui prônent la solution constitutionnelle à la crise. S’agissant des appels au dialogue lancés notamment par le général de corps d’armée, vice-ministre de la Défense nationale, Ahmed Gaïd Salah, qui écarte une période de transition, le peuple ne semble pas y adhéré. « On ne peut pas prôner un dialogue sérieux et prendre en otage l’ordre du jour qui est la transition », a brandi un manifestant sur une pancarte. Les slogans de ce 15ème vendredi, faut-il le mentionner, restent statiques. Cela confirme qu’aucune avancée n’est enregistrée sur le plan politique. « Tetnehaw ga3 » (Vous allez tous partir) « Algérie libre et indépendante », « pas de dialogue avant le départ de Bedoui et de Bensalah », « Etat civil non pas militaire » ou encore les « Algériens Khawa Khawa », ont été, entre autres, les slogans phare de cette nouvelle journée de mobilisation, scandés par les marcheurs qui rappellent l’unité du mouvement populaire. « L’unité du hirak est une ligne rouge ».

Par ailleurs, un grand hommage a été rendu à Kamel Eddine Fekhar, militant des droits de l’Homme. « Nous sommes tous Fekhar », a-t-on mentionné sur des affiches portées par des marcheurs qui réclament justice pour celui qualifié de « martyr de la démocratie ». Aussi ils étaient très nombreux à porter la calotte mozabite sur la tête, en signe de solidarité avec le défunt.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email