14e Festival national de théâtre de marionnettes d'Aïn Témouchent : Sept spectacles en lice – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

14e Festival national de théâtre de marionnettes d’Aïn Témouchent : Sept spectacles en lice

14e Festival national de théâtre de marionnettes d’Aïn Témouchent : Sept spectacles en lice
Un programme riche et varié.

La quatorzième édition du Festival national de théâtre de marionnettes se tiendra du 27 au 30 juin à Aïn Témouchent. Cette année encore, le festival promet une programmation riche et variée, avec 7 spectacles en compétition officielle et 7 autres présentés hors compétition dans les communes avoisinantes.

Lors d’une conférence de presse organisée, ce samedi, au Théâtre national algérien Mahieddine-Bachtarzi (TNA), le commissaire du festival, Ali Bouchikh, a dévoilé les grandes lignes de cet événement très attendu.

Placé sous le slogan « Théâtre de marionnettes… éducation et culture ». Cet événement par les adeptes de cet art, offre une opportunité exceptionnelle aux troupes de marionnettistes du pays de présenter leurs spectacles et de se connecter avec d’autres acteurs de ce milieu artistique.

La soirée d’ouverture sera dédié à Gaza et rendra hommage aux victimes des agressions sioniste. Le commissaire a déclaré que « le festival est financé par le ministère de la Culture et des Arts avec un budget de 4 millions de dinars. Nous avons cherché des sponsors et des subventions supplémentaires de la part des entreprises privées, nous n’avons rien reçu ».

Il a souligné l’importance de la marionnette comme forme d’art théâtral à part entière. « La marionnette est composée d’un texte et d’une mise en scène, ce qui fait d’elle, un genre théâtral à part entière. Il est dédié pour les adultes et comme pour les enfants ». Le jury de cette édition est composé de spécialistes du domaine à savoir Mohamed Bouich, Aissa Choual et Ali Nadji.

Un projet de livre biographique retraçant les 14 éditions du festival est en cours de réalisation pour une publication l’année prochaine. « Plus de 200 spectacles de troupes algériennes ont été présentés depuis la création du festival. Certaines troupes sont toujours actives et participent régulièrement, tandis que d’autres ont cessé leur activité. Nous avons décidé de laisser une trace de ces 14 éditions passés dans une biographie ».

Les organisateurs encouragent la création originale de marionnettes et de spectacles porteurs de messages et d’histoires. « La marionnette présentée lors du festival doit être une confection pas une poupée achetée dans un marché. Le spectacle doit avoir un thème, un but, un message, un sens. Il doit raconter une histoire du patrimoine ou autre », a expliqué le commissaire du Festival.

Des hommages seront rendus à des personnalités qui ont donné pour ce genre théâtral. Il s’agit de Houari Abdelkhalek du théâtre régional d’Oran et Bounaama Damou de Chlef.

Le festival met l’accent sur une approche plus dynamique de l’art de la marionnette, en encourageant les artistes à développer des mouvements expressifs, à utiliser des effets sonores et lumineux captivants, ainsi qu’à créer des costumes soignés.

L’un des objectifs majeurs de ce festival est de revitaliser le théâtre de marionnettes et de changer la perception de cet art en tant que simple genre littéraire. Traditionnellement, le théâtre de marionnettes en Algérie était souvent associé au théâtre-récit, où la manipulation des marionnettes était reléguée au second plan.

Par ailleurs, cette manifestation propose également des ateliers de formation destinés aux marionnettistes et aux passionnés de cet art. Ces ateliers offrent une occasion unique d’approfondir les compétences techniques et artistiques, d’apprendre de nouvelles techniques de manipulation des marionnettes et d’échanger des connaissances avec d’autres artistes dans ce domaine.

Cet événement prévoit également de décerner des prix aux meilleures performances. Le Prix du meilleur spectacle complet, doté d’une récompense de 120 000,00 DA, récompensera une production complète qui se distingue par son excellence artistique et sa créativité. Le Prix de la meilleure mise en scène (70 000,00 DA) et le Prix du meilleur texte (70 000,00 DA) récompenseront les aspects créatifs et narratifs. Le Prix du meilleur marionnettiste ainsi que le Prix du jury seront également nommés, chacun accompagné d’une récompense de 40 000,00 DA.

Au-delà de l’événement en lui-même, le festival vise à créer un héritage durable en favorisant la collaboration et le développement de réseaux entre les marionnettistes algériens. Ces initiatives contribuent à renforcer la communauté artistique dans le domaine.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email