-- -- -- / -- -- --
Nationale

13 armateurs disposés à pêcher le quota de thon algérien

13 armateurs disposés à pêcher le quota de thon algérien

Treize armateurs veulent pêcher la totalité du quota de thon rouge accordé à l’Algérie durant la campagne 2015 qui débutera en mai prochain. C’est ce qu’ont indiqué au Jeune Indépendant des armateurs en lice pour cette campagne.

L’Algérie jouissait avant 2010 d’un quota initial de 680 tonnes, soit 5% du total des captures admissibles (TAC) en Méditerranée et en Atlantique-est. La Commission internationale pour la conservation des thonidés de l’Atlantique (Cicta) avait porté le quota de l’Algérie à 370 tonnes pour la campagne de pêche de 2015, contre 243 tonnes en 2014, lors de sa dernière réunion extraordinaire en novembre dernier à Gênes (Italie). 

La Cicta, qui compte 49 membres (47 pays et l’Union européenne) a décidé de fixer des quotas et des mesures draconiennes à la pêche du thon. Victime de la surpêche dans les années 1990-2000, le « thunnus thynnus » a été sauvé par l’établissement, en 2007, d’un quota et de mesures de régulation draconiennes (réduction des flottilles, contrôles…).

La pêche du thon algérien est réservée exclusivement aux armateurs nationaux depuis 2010. Ces derniers s’étaient réunis la semaine dernière avec les responsables du ministère de la pèche et des ressources halieutiques.

Un responsable du ministère cité par l’APS a fait savoir que la rencontre était destinée à expliquer « l’enjeu de cette pêche internationale, d’autant que l’Algérie tente de récupérer progressivement son quota initial perdu au fil des ans au profit d’autres pays mieux nantis en moyens humains et matériels ».

La quote-part revenant à l’Algérie sera augmentée graduellement pour atteindre un volume de pêche de thon rouge de 370 t en 2015, de 460 t en 2016 et de 543 t en 2017. L’an dernier seulement huit armateurs algériens avaient été autorisés participer à à la campagne de pêche de thon.

« Les armateurs ont les moyens et l’expérience pour capturer la totalité du quota de cette année et des années à venir », a fait savoir un des armateurs en qui participent depuis 2010 aux campagnes de pêche.

L’an dernier un armateur d’Aïn Temouchent a réussi la capture d’environ 30 tonnes avec une flottille de trois thoniers dans un délai ne dépassant pas un mois. La wilaya d’Aïn Temouchent comptera deux autres armateurs possédant un thonier chacun en vue d’améliorer la production de thon rouge.

L’Algérie ne cesse depuis 2007 de demander le relèvement de son quota à l’instance internationale. Pour obtenir le quota actuel, l’Algérie a dû faire un véritable forcing auprès de la Cicta pour arracher ses droits. Elle doit maintenant prouver ses capacités sur le terrain en pêchant la totalité de son quota 2015, comme elle l’a fait en 2014. Ce n’est qu’à cette condition qu’elle verra son quota progresser pour atteindre 460 t en 2016 et 543 t en 2017.

Pour le ministère, il est très important de capturer la totalité de ce quota pour prouver à la Cicta les capacités de pêche de l’Algérie et renforcer, ainsi, les arguments pour la préservation de ses quotas et, partant, rétablir la totalité de notre quota historique. Avant le début de la campagne de pêche, le ministère va soumettre les membres d’équipage des 13 thoniers à une formation dans les techniques de pêche de ce thonidé en avril prochain.

L’Algérie doit répartir son quota entre les armateurs selon les règles de la Cicta, c’est-à-dire en fonction de la dimension du navire. L’objectif est de veiller à ce que les caractéristiques techniques prescrites par la réglementation en vigueur soient « scrupuleusement » respectées, pour garantir l’opérationnalité des navires.

Afin de maximiser les chances de capture, les pouvoirs publics encouragent les armateurs à se constituer en groupes de pêche. Le processus de participation des armateurs à cette campagne de pêche « est strict et très sélectif », étant donné « la délicatesse de l’opération du fait de son caractère international » et l’enjeu qu’elle représente pour l’Algérie qui est toujours en quête de rétablir son quota initial.

L’autre acquis de l’Algérie est d’avoir passé avec succès l’examen annuel de conformité avec les règles du Comité d’application des mesures de conservation et de gestion de la Cicta (COC). La campagne de pêche au thon rouge 2014 avait généré au moins un million d’euros à l’exportation et plus de 6,5 millions DA de redevances payées par les opérateurs ayant participé à cette campagne. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email