12e session de la Commission mixte algéro-turque : Consolidation des relations bilatérales – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

12e session de la Commission mixte algéro-turque : Consolidation des relations bilatérales

12e session de la Commission mixte algéro-turque : Consolidation des relations bilatérales

Les relations bilatérales entre l’Algérie et la Turquie prennent un nouveau tournant avec la tenue, ce mercredi, de la 12e session de la Commission mixte de Coopération économique, scientifique et technique. Co-présidée par le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab, et la ministre turque de la Famille et des Services sociaux, Mahinur Ozdemir, cette session s’inscrit dans la dynamique d’un partenariat solide et multidimensionnel.

Cette rencontre, qui s’inscrit dans le cadre de l’accord de coopération signé en 1983, permettra d’évaluer les progrès accomplis depuis la dernière session en 2021. Les travaux, préparés par des réunions d’experts les 6 et 7 mai, portent sur plusieurs domaines clés.

Ces visites d’État ont permis de valoriser les acquis et d’approfondir les liens bilatéraux dans divers domaines, conformément à l’approche « gagnant-gagnant ». La 12e session de la Commission mixte s’inscrit dans cette dynamique et vise à identifier de nouvelles opportunités de coopération et à concrétiser des projets porteurs de croissance et de prospérité pour les deux pays.

Pour rappel, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, s’est rendu en visite de travail en Turquie le mois de juillet dernier. Il a rencontré son homologue turc Recep Tayyip Erdogan avec lequel il a échangé sur les relations bilatérales et l’amitié de longues dates qui unissent les deux pays. Cette visite avait contribué à insuffler une nouvelle dynamique aux relations bilatérales, notamment dans le volet économique, les échanges commerciaux entre les deux pays s’étant élevé à 5 milliards de dollars avec un volume d’investissements turcs en Algérie de 6 milliards de dollars, un chiffre que les deux parties entendent porter à 10 milliards de dollars à moyen terme.

De même, le président turc était venu, en novembre dernier, en visite officielle en Algérie au cours de laquelle il a coprésidé avec le Président Tebounne les travaux de la 2e session du Conseil de coopération de haut niveau algéro-turc.

Les relations algéro-turques, qui sont ancrées dans l’histoire, se sont accélérées ces dernières années avec le renforcement et la diversification des domaines de coopération bilatérale et l’intensification des visites officielles entre responsables des deux pays, ayant permis d’établir un partenariat pérenne et global.

Les relations entre l’Algérie et la Turquie ont connu ces dernières années une évolution remarquable, se transformant en un partenariat privilégié multidimensionnel. Cette dynamique s’explique par la volonté politique forte des deux pays de renforcer et d’élargir leur coopération dans divers domaines.

La Turquie se distingue comme le premier investisseur étranger hors hydrocarbures en Algérie. Sa présence est marquée par l’implantation d’environ 1 500 entités actives dans des secteurs économiques diversifiés, contribuant ainsi à la création de plus de 30 000 emplois.

Afin de renforcer le partenariat entre l’Algérie et la Turquie, les deux Présidents ont convenu, lors de leurs précédentes rencontres, d’ouvrir le champ des investissements à de nouveaux domaines, ce qui prélude d’une nouvelle étape dans les relations entre les deux pays, notamment après la réélection en juin 2023 de Recep Tayyip Erdogan pour un nouveau mandat présidentiel.

Le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ahmed Attaf, s’était rendu à Ankara en septembre dernier. Cette mission, confiée par le président de la République, lui a permis de remettre un message du président Tebboune à son homologue turc.

Lors de cette visite, les représentants des deux parties ont examiné les progrès qualitatifs des relations entre l’Algérie et la Turquie dans divers domaines, réaffirmant l’engagement des dirigeants des deux pays à valoriser et à renforcer les réalisations accomplies.

Outre les secteurs clés tels que la métallurgie, la sidérurgie, le textile et le Bâtiment et Travaux Publics (BTP), qui ont été les principaux moteurs des succès bilatéraux, le partenariat économique entre l’Algérie et la Turquie s’étend désormais à de nouveaux domaines. Cela inclut notamment les énergies renouvelables, les mines, l’agriculture saharienne et l’industrie pharmaceutique, en ligne avec les efforts continus visant à renforcer la coopération dans les secteurs culturels, de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la santé.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email