-- -- -- / -- -- --
Nationale

12 milliards de DA de subvention en sucre et en l’huile depuis 2011

12 milliards de DA de subvention en sucre et en l’huile  depuis 2011

L’Etat a décaissé près de douze milliards de dinars pour les subventions du prix du sucre et de l’huile depuis 2011, date de l’élargissement du dispositif de subvention de ces deux produits.

Des statistiques diffusées par le ministère du Commerce précisent que la compensation globale mobilisée depuis la mise en œuvre au début de l’année 2011, d’un système de stabilisation des prix de l’huile brute alimentaire raffinée ordinaire et du sucre blanc jusqu’au 13 décembre 2017 s’est élevée à 11,81 milliards de dinars. Quant aux dotations budgétaires allouées à ce chapitre depuis l’exercice budgétaire de 2012 à ce jour, elles se sont élevées à 19,8 mds DA. L’évolution du montant décaissé de la compensation des prix de l’huile alimentaire raffinée ordinaire et du sucre blanc fait ressortir que la subvention la plus importante de ces deux produits alimentaires avait été enregistrée en 2012 avec près de 3,2 mds DA. Par année, cette compensation s’était chiffrée à 2,1 mds DA en 2011, à 3,2 mds DA en 2012, à 2,61 mds DA en 2013, à 998,87 millions de DA en 2014, à 451,56 millions de DA en 2015, à 982,2 millions de DA en 2016 et à 1,47 mds DA en 2017, détaille la même source. Des chiffres qui donnent le tournis. L’Etat a en effet pris la décision de subventionner ces deux aliments au lendemain des émeutes des premiers mois de 2011 ayant suivi une hausse, plutôt inexpliquée et injustifiée, des prix du sucre et de l’huile. L’Etat avait ainsi à travers le décret exécutif du 6 mars 2011, instruit le ministère du Commerce à mettre en œuvre un système de stabilisation des prix de l`huile alimentaire raffinée ordinaire et du sucre blanc. Cette décision avait été prise suite aux émeutes qui ont éclaté dans le pays dans le sillage des révoltes qu’ont connues les pays arabes notamment la Tunisie. Ce décret a fixé le prix plafond à consommateur ainsi que les marges plafonds à la production, à l`importation et à la distribution, aux stades de gros et de détail, de l`huile alimentaire raffinée ordinaire et du sucre blanc. Ce texte a ainsi fixé les prix plafonds des bidons d’huile ordinaire raffinée de 5 litres, de 2 litres et d’un litre respectivement à 600 DA, 250 DA et 125 DA, alors que les prix du kilogramme de sucre blanc vendu en vrac et préemballé ont été fixés respectivement à 90 DA et 95 DA. En mars 2016, un comité interministériel chargé de l’examen et de l’évaluation des demandes de compensation avait été créé. Ce comité est composé des représentants du ministère des Finances, celui du Commerce et enfin du ministère des Transports.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email