-- -- -- / -- -- --
Nationale

11éme Festival culturel international de musique symphonique

11éme Festival culturel international de musique symphonique

Durant six jours, du 12 au 17 de ce mois, l’Opéra d’Alger va briller de mille feux en recevant sur sa scène les concerts de la 11° édition du Festival culturel international de musique symphonique. Seize pays seront au rendez-vous dans cette fête de la musique universelle qui prend de l’ampleur d’année en année.

Sous l’égide des ministères de la Communication et de la Culture, l’Algérie a l’honneur de procéder aujourd’hui samedi à l’ouverture de ce Festival. Pour s’honorer de ce privilège, une participation éblouissante est programmée afin d’animer magistralement cette première soirée. Un orchestre symphonique au nombre impressionant de musiciens remplira les vastes espaces de la scène de l’Opéra. La vedette du mémorable concert qui sera donné se présente sous la personnalité du jeune maestro algérien Lotfi Saïdi. Ce jeune musicien, professeur à l’Institut national supérieur de musique, est un virtuose de l’alto.

Il s’agit d’une grande première dans la longue histoire du Festival culturel international de musique symphonique d’Alger. C’est la première fois que la baguette de maestro est confiée, pour un évènement aussi important que l’ouverture , à un jeune prodige. La valeur n’attend point le nombre des années et ce choix de Lotfi Saïdi pour représenter avec majesté et suprématie l’Algérie, s’avère des plus judicieux, et cela dans une arène internationale où rivalisent des compétences, les meilleurs maestros, les meilleurs orchestres, les meilleurs musiciens, compositeurs, interprètes et chanteurs. Le futur appartient à la jeunesse. C’est la devise du commissaire de ce Festival, Abdelkader Bouazzara, en attribuant la confiance aux jeunes génies, doués, talentueux et pleins d’avenir. En leur donnant tout de suite cette première place, c’est un bon point et une belle opportunité envers ces jeunes de briller davantage et de s’affirmer dans leur carrière, par le travail et le mérite, en fournissant des efforts incessants pour se perfectionner. Par son talent élevé, par sa maîtrise et ses hautes qualités dans le domaine de la théorie musicale, Lotfi Saïdi est à la hauteur de cette place de maestro.

Cette jeunesse florissante se retrouve dans le programme de cette soirée d’ouverture avec la participation de la chorale Ranime. Là aussi, c’est une jeune musicienne, Wiene Benamar Hamouda, qui dirigera cette chorale. Née à Alger, elle est responsable de la chorale de l’Institut national supérieur de musique et prépare un doctorat en musicologie. Egalement, le public sera impressionné par le nombre très élevé des interprètes, garçons et filles, dans cette chorale. Le public va rêver, s’extasier, s’enthousiasmer et s’évader avec leur riche répertoire, embelli par des mélodies enchanteresses et débordantes d’émotions. Il sera ravi, dans le même registre du chant,

d’apprécier la voix sublime d’opéra de la soprano suisse Ana Hasler. Cette cantatrice de renommée internationale marque par sa présence la participation de la Suisse à cette 11° édition du Festival culturel international de musique symphonique.

Par la suite, des moments forts vont marquer ce Festival avec les grands orchestres de l’Ukraine, de la Syrie, de la Russie, de l’Egypte. Pour ce pays, un moment très fort est attendu avec le passage, ce dimanche, de l’Orchestre symphonique du Caire, sous la baguette de l’illustre maestro Ahmed El Saedi. Dans le programme de cette 11° édition du Festival culturel international de musique symphonique d’Alger sont inscrits des titres de compositeurs universels, mais aussi l’interprétation d’œuvres immortelles de Warda El Djazaïria , d’Oum Kaltoum, d’Abdelhalim Hadez, de Mohamed Abdelouahab. L’Egypte est l’invitée d’honneur de ce Festival et l’Orchestre symphonique du Caire donnera le meillleur de lui-même pour rendre hommage à cette distinction.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email