-- -- -- / -- -- --
Nationale

110 milliards DA pour la wilaya d’Alger : Une métropole budgétivore

110 milliards DA pour la wilaya d’Alger : Une métropole budgétivore

L’assemblée populaire de la wilaya d’Alger APW) a étudié et adopté le budget supplémentaire (BS) de 2017 lors d’une session ordinaire jeudi au siège de la wilaya. Il est évalué à 110 038 477 387 80 DA, dont 34,1% est réservé à la gestion et 65,9% à l’équipement et l’investissement local.

En jetant un coup d’œil sur le document dressant un tableau détaillé relatif au budget en question, il nous a été donné de constater que les montants sont faramineux, notamment ceux relatifs à l’aménagement des routes (7 016 941 226,63 DA), l’assainissement (1 836 971 875,90 DA) et le raccordement en eau (2 032 139 802,49 DA).

Quant au secteur de l’urbanisme et de l’habitat, il a bénéficié d’un montant de 45 215 893 833,34 DA. A cet égard, le président de l’APW, Karim Bennour, n’a pas manqué de féliciter le wali d’Alger, Abelkader Zoukh, distingué, rappelle-t-il, de l’Ordre de mérite du président de la République pour les opérations de relogement qu’a connues la capitale ces dernières années.

Par ailleurs, et après la mise sous la tutelle de la wilaya d’Alger du Parc Dounia en novembre 2016, la loi fondamentale de l’Office des parcs des sports et des loisirs d’Alger (OPLA) a été mise à jour à l’issue des travaux de cette session jeudi au siège de la wilaya. Karim Bennour a mis en exergue l’importance de cet acquis afin d’en faire un véritable lieu de détente qui profitera en premier lieu à la population algéroise.

Il faut dire que malgré les moyens financiers déployés par les hautes autorités de l’Etat, la capitale algérienne n’arrive pas à retrouver l’aspect urbain digne de son ancienne appellation d’ »Alger la blanche « , et continue d’être mal classée parmi les autres capitales du monde.

Ce constat amer ne semble pas concerner les responsables locaux. En effet, les trottoirs de la capitale sont jonchés de matériaux de construction tout au long de l’année, et sont loin de voir les travaux d’aménagement achevés. Pis encore, Al Djazaïr se classe malheureusement en tête des métropoles les moins propres du bassin méditerranéen.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email