-- -- -- / -- -- --
Nationale

11 600 hectares destinés à l’investissement non exploités

11 600 hectares destinés à l’investissement non exploités

Le Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune, a présidé mardi dernier un Conseil interministériel, en présence des ministres, respectivement, de l’Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Bedoui, des Finances, Abderrahmane Raouya, et de l’Industrie et des Mines, Mahdjoub Bedda, portant sur la gestion du foncier industrie.

Lors de cette réunion, il a été procédé à l’examen des résultats de l’évaluation de la situation des zones industrielles et des zones d’activités, réalisée par les soins du ministère de l’Intérieur et des collectivités locales et de celui de l’Industrie et des mines, et ce, sur instruction du Premier ministre.

Cette évaluation a fait ressortir l’existence de 11.600 hectares de réserves foncières destinées à l’investissement en situation de non exploitation, dont 13.977 parcelles couvrant une superficie de 5.530 ha non attribuées se composant de 2.773 ha au niveau des zones industrielles et de 2.757 ha au niveau des zones d’activités.

Cette évaluation a également fait ressortir l’existence de 15 140 parcelles destinées à l’investissement, attribuées mais non exploitées, couvrant une superficie de 6.132 ha réparties entre 3.183 ha de zones industrielles et 2.949 ha de zones d’activités.

Au terme de cette réunion, M. Tebboune a décidé de la création d’une commission interministérielle composée des trois ministères concernés, qui a été chargée d’élaborer un rapport détaillé, dans un délai de quinze (15) jours à compter de la date de la tenue de cette réunion, « sur la faisabilité ou non des zones industrielles nouvelles proposées par le ministre de l’Industrie et des mines, et de préparer également les projets de textes nécessaires à la bonne utilisation et gestion du foncier disponible », précise le communiqué.

A la lecture du communiqué il ressort que 11600 ha de réserves foncières destinées à des porteurs de projets ne sont toujours pas exploités.

Des hommes d’affaires ayant acquis des terrains pour leurs projets les ont ensuite revendus au plus fort prix. Cette pratique existe depuis des années sans les pouvoirs publics n’ouvrent des enquêtes sérieuses. Le nouveau Premier ministre ira-t-il jusqu’à ordonner une enquête afin d’identifier « les loups » de la mafia du foncier ? Les accusations du FCE avaient donc du sens.

Le FCE avait vu juste

Le FCE avait fait éclater une vive polémique il y a quelques mois à ce sujet. Le processus d’attribution d’une douzaine de contrats d’aménagement de zones industrielles. a été gelé, il y a deux mois, par le gouvernement Sellal. En effet, des insuffisances ont été constatées.

Le gouvernement a décidé de suspendre la procédure d’octroi des principales zones industrielles. Le FCE a critiqué la gestion du foncier. « Une grande tension subsiste sur l’offre foncière. Il existe un grand décalage entre le discours des officiels et la réalité sur le terrain », écrit le FCE.

Les terrains industriels sont rares en Algérie et leur distribution au profit des investisseurs suscite depuis plusieurs jours une vive polémique. Le Premier ministre Abdelmadjid Tebboune serait sur le point d’instaurer de nouvelles mesures en matière d’octroi de contrats d’aménagement des zones industrielles.

Ces mesures concerneront exclusivement, selon la même source, les projets à caractère « urgent » nécessitant l’aménagement des zones industrielles. Le Premier ministère s’apprêterait ainsi, selon la même source, à réorganiser le secteur de l’aménagement du territoire. La gestion du foncier par les autorités a, faut-il le mentionner, suscité beaucoup de critiques.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email