-- -- -- / -- -- --
Nationale

100 «recruteurs» de Daech arrêtés en un an

100 «recruteurs» de Daech arrêtés en un an

Entre janvier 2014 et janvier de l’année en cours, les services de sécurité ont démantelé près de 20 cellules dormantes qui recrutaient de jeunes djihadistes pour le compte de l’organisation terroriste Etat Islamique (EI) en Syrie, appelée Daech.

Les arrestations de membres actifs des cellules dormantes se sont accentuées depuis janvier 2014. En un an, les services de sécurité ont réussi à démanteler une vingtaine de cellules terroristes qui recrutaient de jeunes Algériens pour aller combattre en Syrie. En tout, une centaine d’individus ont été interpellés lors de plusieurs perquisitions de domiciles à Alger, Ghardaïa, Tlemcen, Oued Souf, Guelma, Boumerdès et Blida.

Daech ne désespère pas de s’implanter solidement en Algérie malgré les coups très durs qui lui sont assénés par l’Armée nationale populaire (ANP). Cet acharnement de la part de cette organisation terroriste à tenter d’imposer sa présence sur le sol algérien est confirmé par un important coup de filet que la Gendarmerie nationale vient de réussir dans plusieurs wilayas.

C’est suite à une enquête qui a duré trois semaines que les gendarmes des sections de recherches d’Alger, de Guelma, de Ghardaïa, de Tlemcen et de Oued Souf qu’ un important réseau de Daech vient de tomber. Il est apparu que les cerveaux de ces cellules de Daech sont établis au Maroc et dans des pays du Sahel. Ils sont en relation avec des étudiants en Algérie qui arrivent à recruter des jeunes pour servir comme djihadistes au sein de l’Etat Islamique dirigé par Abou Bakr El Baghdadi, nous confie une source proche de l’enquête.

C’est à partir du Maroc que les recrutements se faisaient en Algérie, notamment dans des universités, pour le compte de Daech qui sévit en Syrie, en Irak, au Liban et qui a installé un camp en Libye, ajoute cette source.

La Gendarmerie nationale vient d’interpeller, en tout, 27 personnes dans le cadre de cette affaire, avons-nous appris de source sûre. Parmi elles, une étudiante de 22 ans de l’université de Tlemcen, nous précise-t-on. Ces suspects étaient organisés en quatre cellules dormantes qui viennent toutes d’être démantelées par les gendarmes de la cybercriminalité et des sections de recherches des wilayas citées, nous dira notre source.

La première cellule a été démantelée à Alger et activait entre Guelma et la capitale. Les recruteurs utilisaient les réseaux sociaux, notamment Facebook, et échangeaient des renseignements avec leurs victimes potentielles, en majorité des étudiants. Quatre membres de cette cellule ont été arrêtés par les gendarmes de la cybercriminalité. La seconde cellule a été démantelée à Tlemcen. Cinq personnes dont une étudiante de 22 ans ont été arrêtées.

Cette dernière, qui rapprochait les étudiants de Daech, a été localisée via le Net par les gendarmes, ajoute notre source. Quatre autres personnes qui activaient au sein de cette cellule ont été interpellées également. La cellule en question sévissait avec la complicité des membres marocains établis au Maroc, d’après les investigations de la gendarmerie nationale. Les commanditaires de ces « recrutements » étaient en contact avec l’étudiante et quatre de ses complices. A Ghardaïa, 13 personnes ont été arrêtées. Agées de 21 à 50 ans, elles sont issues notamment de pays du Sahel.

Les suspects ont été localisés à Laghouat, Tlemcen, Oued Souf, et arrêtés. Ils faisaient l’apologie du terrorisme, notamment au profit de Daech, et procédaient au recrutement de jeunes Algériens, notamment des Mozabites, pour les envoyer en Syrie se battre aux côtés de Daech. L’enquête suit son cours pour remonter tout le parcours effectué par ces « recruteurs » de Daech en Algérie. Pour rappel, le groupe terroriste Djound El Khilafa avait, il y a quelques mois, annoncé sa dissidence d’Al Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) et son allégeance à Daech.

Il a revendiqué l’enlèvement et l’assassinat de l’alpiniste français Hervé Gourdel. Traquée pendant trois mois par l’ANP, cette organisation a été presque entièrement décapitée puisque son « émir » et plusieurs de ses acolytes ont été éliminés. La propagande médiatique recherchée par Djound EL Khilafa pour faire croire à l’implantation de Daech en Algérie a été mise en échec par l’armée.

L’arrestation par les gendarmes de membres présumés de Daech est la preuve que cette organisation s’acharne sur l’Algérie où elle tente de s’installer, mais c’est compter sans la détermination de l’ANP et des autres forces de sécurité à combattre le terrorisme sous toutes ses formes. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email