Le Jeune Independant

Suivez nous sur

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Download Template for Joomla Full premium theme.

Deutschland online bookmaker http://artbetting.de/bet365/ 100% Bonus.

Online bookmaker bet365

Articles

Mise en exploitation en mai prochain

Première tranche du périmètre irrigué de Téleghma (Mila)

La première tranche du grand périmètre irrigué de Téleghma, au sud de Mila, sera opérationnelle au mois de mai prochain, a annoncé la direction de wilaya des Ressources en eau.

Le chef de service local de l’irrigation agricole, Zaki Bencheikh El-Hocine, a souligné que cette tranche du projet s’inscrit dans le cadre du transfert des eaux du barrage de Béni Haroun (Mila) à partir du barrage-réservoir d’Oued Athmania et de celui de Koudiet Medouar (Batna). Cette première tranche qui a atteint un taux d’avancement de 97 % concerne 2 000 à 2 300 hectares de terres agricoles situées dans les communes d’Oued Athmania et d’Oued Seggane. La plaine de Téleghma est connue pour la production de pomme de terre, de carotte et d’ail, qui nécessitent de grandes quantités d’eau.
Le périmètre de Téleghma occupe une superficie totale de 4 447 hectares subdivisés en deux tranches, a indiqué Zaki Bencheikh El-Hocine, précisant que le reste du périmètre qui couvre les communes de Téleghma et M’chira, sera irrigué à partir dudit transfert avant la fin de l’année 2014.
Les travaux se poursuivent pour la mise en place de la pompe géante à Oued Seggane qui sera relayée par une autre à Aïn Kercha, dans la wilaya d’Oum El-Bouaghi, a également souligné le même responsable, signalant que le chantier d’Oued Segane fonctionne en trois équipes H 24. Le couloir d’urgence du transfert des eaux du barrage de Béni Haroun vers le barrage de Koudiet Medouar entrera en fonction au mois d’avril prochain, a-t-il déclaré, précisant que la station de pompage d’Oued Segane aura une capacité de 60 000 mètres cubes/jour et un volume annuel de 295 millions de mètres cubes. Le barrage de Beni Haroun qui emmagasine actuellement près d’un milliard de mètres cubes d’eau est destiné à assurer l’approvisionnement en eau potable des six millions d’habitants qu’abritent les wilayas de Constantine, Khenchela, Oum El-Bouaghi, Batna et Mila et permettra, à terme, d’irriguer 40 000 hectares de terres
agricoles.