Le Jeune Independant

Suivez nous sur

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Download Template for Joomla Full premium theme.

Deutschland online bookmaker http://artbetting.de/bet365/ 100% Bonus.

Online bookmaker bet365

Louisa Hanoune promet de rompre avec le système du parti unique

Contestant le monopole du pouvoir

La candidate du Parti des Travailleurs (PT) à la présidentielle d’avril prochain, Louisa Hanoune, a promis une «reconstruction globale» du pays basée sur de «nouvelles institutions» et un «Etat civil».

«Je vous propose une reconstruction globale du pays fondée sur de nouvelles institutions qui garantissent l’indépendance de la justice, la séparation des pouvoirs et un Etat à caractère civil qui interdit l’utilisation de la religion à des fins politiques», a-t-elle déclaré lors d’un meeting à la salle omnisports de la ville de Skikda où elle entamait son deuxième jour de campagne électoral. Le leader du Parti des Travailleurs a plaidé pour une «alternance au pouvoir», de sorte que le pouvoir ne soit pas accaparé par les mêmes personnes. La secrétaire générale du PT a assuré que le programme qu’elle soumet à l’appréciation des électeurs permettra justement d’opérer une «véritable rupture avec le système du parti unique». La candidate du PT s’est félicitée, à ce propos, que son parti n’ait pas été au pouvoir et qu’il n’ait, par conséquent, «aucune responsabilité dans les échecs enregistrés à ce jour et à plusieurs niveaux». Cependant elle s’est réjouie des «réalisations politiques et économiques en faveur desquelles le PT a contribué».
Allusion faite à l’arrêt du processus de privatisation des entreprises publiques et l’élaboration de a loi 51/49 sur les investissements étrangers. Poursuivant ses promesses, le leader du parti socialiste a assuré que si elle venait à être présidente de la République, elle imposerait «l’égalité entre les femmes et les hommes» à travers des lois qui «garantiront les droits des femmes, notamment les droits syndicaux des travailleuses». «Ce ne sont pas là de fausses promesses conjoncturelles d’une campagne électorale», a-t-elle assuré en précisant qu’elle n’allait pas promettre tout de même «un Etat socialiste car celui-ci se réalise au moyen d’un processus révolutionnaire qui n’aura lieu qu’une fois abouti le point de rupture avec le système actuel». «Si vous vous mobilisez massivement, vous pourrez donner un nouveau départ et opérer le changement démocratique à travers une deuxième République», a-t-elle lancé à l’adresse de la foule, en soulignant qu’il est temps d’opérer cette rupture ! Abordant les événements douloureux de Ghardaïa, Mme Hanoune a salué la population de cette ville «qui a fait preuve de sagesse» et «n’a pas fait le jeu de ceux qui tentent de semer le chaos entre ses membres».