Le Jeune Independant

Suivez nous sur

Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Download Template for Joomla Full premium theme.

Deutschland online bookmaker http://artbetting.de/bet365/ 100% Bonus.

Online bookmaker bet365

Articles

Une malade, veuve de chahid, meurt dans l’indifférence

Faute de médicaments

Une malade, veuve de chahid tombé au champ d’honneur en 1958, se présente en octobre 2013 à l’hôpital d’Aïn Naâdja et, après consultation et diagnostic, s’avère avoir un cancer  hépato-pancréatique.

Pour confirmer ce diagnostic, un examen complémentaire s’impose et nécessite une ponction biopsique sous écho-endoscopie. Cet examen se pratique à l’aide d’un kit comprenant une aiguille à usage unique. Le hic, c’est que ces aiguilles sont en manque à l’hôpital, et sont introuvables en pharmacie de ville pour la simple raison que ces produits sont à usage professionnel hospitalier. Faute de matériel, la patiente, âgée de 74 ans, se résout à rentrer chez elle à Ziama Mansouria, à 300 km d’Alger. Etant en phase terminale, un traitement palliatif s’impose et, à cet effet, elle se voit délivrer une ordonnance par son médecin traitant exerçant à l’hôpital d’Aïn Naâdja pour acheter son médicament, du Temgesic en injection, un antidouleur dérivé morphinique. Ce médecin expliquant à sa patiente que ce médicament étant en manque à l’hôpital, elle se doit de l’acheter à l’étranger. Sauf que le Temgesic 0,3 mg/ml en solution injectable ne se vend pas en officine mais est disponible uniquement en usage professionnel hospitalier.