Articles similaires

Nationale

#TITRE

559

consommation:Cherté malgré l’abondance de fruits

27 octobre 2018 | 19:58
consommation Kamel Cheriti

L’automne cette année se remarque par la grande abondance de la production fruitière locale. Les dattes, les poires, les pommes, les grenades d’excellente qualité foisonnent dans les étals de nos marchés, leurs prix restent cependant élevés.

La seule vue de ces fruits ainsi que leur douce couleur vanille invitent à les consommer sans modération. Le volume des poires et des pommes est saisissant lorsqu’il est comparé avec les mêmes fruits des années précédentes. Un progrès énorme de nos agriculteurs a été fait pour améliorer et affiner la qualité des fruits de production locale. On a peine à croire que ces fruits sont cueillis chez nous et pas importés. Mieux, ce sont des fruits bio, qui pourrissent vite, signe de vitalité naturelle, incomparables avec ceux importés qui réjouissent la vue mais qui sont pleins et débordants de produits conservateurs, les faisant vivre plus d‘un an, ce qui est nuisible pour la santé. Cette grosseur du calibre de notre production locale se retrouve cette année dans les fruits de l’été avec les énormes pastèques et melons ainsi que les grains de raisin. Cette bonne qualité et l’abondance de la récolte, même si cela est généralisé, fait mal au portefeuille. On ne peut acheter le kilo à moins de 200 dinars.

Les prix oscillent entre 250 et 400 dinars et ces fruits se vendent bien. Preuve en est, le changement des caisses de fruits chaque jour chez le commerçant, le stock de la veille ayant été épuisé. Ce qui invite les gens à acheter, c’est la qualité de ces produits qui cède le pas au prix élevé. Notre agriculture a réalisé des performances spectaculaires ces dernières années. Le récent Salon qui s’est tenu à la Safex l’a démontré si bien que le ministre de l’Agriculture, l’ayant constaté, a affirmé que dans moins de trois an l’Algérie se suffira en matière de nourriture, sauf pour les céréales et le lait où il reste encore beaucoup à faire. Pour le lait, il existe des solutions rapides. Le Qatar en donne l’exemple.

Ce pays, isolé par ses voisins qui lui fournissaient les biens de consommation, s’est doté en moins d’un an d’une immense étable de 10 000 vaches. En partenariat avec l’Allemagne, cette usine à lait reflète la haute technologie en matière d’élevage de vaches et de production de lait, cela malgré les chaleurs de l’été et la rudesse du climat saharien. Chez nous, l’Algérie est fière de son autosuffisance alimentaire avec sa production en viandes rouge et blanche, ainsi qu’en œufs et en produits maraîchers et fruitiers, couvrant tous ses besoins

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter