Culture

#TITRE

252

Zoom sur les années 1990

14 octobre 2016 | 19:42
R. C

Auréolé de son Annab d’or, la plus haute distinction au 2e Festival d’Annaba du film méditerranéen, reçue dans la soirée de mercredi dernier, le long métrage Maintenant ils peuvent venir de Salem Brahimi sera projeté à Alger, aujourd’hui, samedi 15 octobre, à 18h à Ibn Zeydoun, en présence de son réalisateur, de l’artiste Amazigh Kateb et de l’équipe technique.

Adapté du roman éponyme d’Arezki Mellal (édité par Barzakh en Algérie et par Actes Sud en France), coscénariste du film, le film fiction Maintenant ils peuvent venir de Salem Brahimi (re)plonge le spectateur dans la fin des années 1980 en Algérie.

Une période marquée par la violence, celle de l’islamisme et ses conséquences, durant laquelle le personnage Nouredine (incarné par le chanteur Amazigh Kateb qui a reçu le prix d’interprétation masculine au 2e Festival d’Annaba du film méditerranéen) épouse la belle Yasmina (Rachida Brakni) sur injonction de sa mère. Avec elle, il apprendra l’amour, la famille, la résistance malgré l’horreur.

En recevant son trophée devant une assistance nombreuse, nombre d’artistes, les autorités locales civiles et militaires, les consuls de Tunisie et de France, le ministre de la Culture Azzedine Mihoubi, au Théâtre régional Azzedine-Medjoubi d’Annaba, mercredi dernier, le réalisateur Salem Brahimi a affirmé que son long métrage est « un hommage aux 200 000 victimes du terrorisme et à la volonté de tout un peuple qui a résisté et imposé le droit à la vie ».

Coproduit par les sociétés KG Production, Battam Films et l’Agence algérienne pour le rayonnement culturel, cette œuvre franco-algérienne, sortie en 2015, est également récompensée par le Prix Spécial du Jury au 12e Festival international de Dubaï (09-16 décembre 2015). L’auteur de Maintenant ils peuvent venir, l’écrivain Arezki Mellal livre un conte durant lequel l’Algérie est vue de 1989 à 1998.

Le lecteur découvrira comment entrer dans ce lent et irrépressible mouvement de montée de la violence ? Comment vivre la peur, partager la haine, sentir l’étau se resserrer, inexorablement ? Comment préserver sa part d’humanité et aimer encore en ces temps de mort ?

Maintenant ils peuvent venir de Salem Brahimi 

Scénario :
Salem Brahimi et Arezki Mellal
Algérie / France, 2015, fiction, 1 h 35 mn
Avec Amazigh Kateb, Rachida Brakni, Mohamed Ali Allalou, Abdelkrim Bahloul…
Producteurs :
Michèle Ray Gavras, Salem Brahimi
Production :
KG Production, Battam Films, AARC

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter