Articles similaires

Nationale

#TITRE

593

Zerouati appelle à sévir contre les « criminels de l’environnement »

14 septembre 2018 | 19:56
Environnement Lilia Ait Akli

Près de 3 000 décharges anarchiques ont été fermées ces 15 dernières années sur tout le territoire, a indiqué jeudi la ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables, Fatima-Zohra Zerouati.

La ministre, qui intervenait lors d’une séance plénière de l’APN, a soutenu que le secteur de l’environnement et des énergies renouvelables vise à atteindre le niveau « zéro ordures dans la nature d’ici à 2035, dans le cadre de la nouvelle stratégie élaborée pour protéger l’environnement ». Elle rappelle que l’élimination de la décharge de Boulimat à Béjaia, dont les travaux seront lancés la semaine prochaine, coûtera 80 milliards de centimes. Dans le même ordre d’idée, Zerouati a informé que le coup d’envoi du projet d’élimination de la décharge d’El Karma à Oran, dont les travaux coûteront 150 milliards de centimes, sera donné le 22 septembre.

D’aucuns trouvent cependant cette enveloppe de 230 milliards de centimes trop lourde pour le contribuable. Cela d’autant qu’il est question d’« enlever uniquement les déchets ». En effet, il serait judicieux d’utiliser cette importante somme d’argent pour, entre autres, l’acquisition d’un incinérateur qui prendrait en charge plusieurs communes environnantes. Mme Zerouati a encore estimé que son secteur avait connu un « développement considérable » à travers la coordination intersectorielle, l’intensification des opérations d’inspection et l’amélioration des missions des inspecteurs dans les wilayas. Cette déclaration n’a pas manqué de susciter moult commentaires dans le milieu associatif, certains militants écologistes n’omettant pas de souligner que les ordures ménagères tendent à envahir toutes les villes d’Algérie. D’autres tablent sur le fait que le citoyen arrêtera de salir son environnement « quand il sera frappé dans sa poche ». Il faut rappeler dans ce sens, que la ministre de l’Environnement a plaidé récemment pour une amende à tout pollueur, qu’il soit « petit » ou « grand ». Le secteur de l’Environnement, a-t-elle souligné, « coordonne avec les parties en charge de la sécurité afin de traquer les ‘’criminels de l’environnement’’ et responsabiliser le citoyen qui a adhéré aux campagnes de nettoyage collectif et de tri des déchets ».

Des incinérateurs, la panacée pour une atmosphère saine…

Les spécialistes, ainsi que les militants écologiques et une écrasante partie de la population ne cessent d’appeler à l’installation d’incinérateurs autour des villes du Nord ou du Sud. Un maximum de 20 à 25 grandes usines de ce type suffirait à prendre en charge tous les déchets ménagers du pays, à l’instar d’un bon nombre de pays qui ont décidé d’assainir leur environnement. Le coût d’une usine « performante », selon les spécialistes, ne dépasserait pas 100 millions de dollars. Pour 2,5 milliards de dollars, notre pays aura réglé définitivement ce problème, d’autant plus que nos finances publiques nous le permettent en ces moments d’« embellie » pétrolière. Un incinérateur de déchets, chauffant entre 700 °C et 900 °C, consiste à brûler un maximum de détritus. Il permet de réduire efficacement leur masse et de produire de l’énergie.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter