Culture

#TITRE

226

Vers la restauration du Ksar de Taouiala

28 mars 2017 | 20:47
R. C

Site archéologique à Laghouat, le Ksar de Taouiala constitue une référence historique dans la région, il sera après sa restauration un atout touristique et économique. 

Lors de sa visite, samedi dernier, dans la wilaya de Laghouat, le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, a affirmé que le site archéologique Ksar de Taouiala est un repère culturel et historique de la région.

Il fera l’objet d’études et de recherches et aura, après sa restauration, une fonction économique à jouer, selon le ministre. Il a dans ce contexte appelé à hâter l’élaboration du dossier de son classement, afin de réunir les conditions de sa réhabilitation et consacrer ainsi la responsabilité de l’Etat de préservation du patrimoine matériel et immatériel.

Dans ce sens, le ministre a également souligné qu’il importe de bien connaitre l’histoire du Ksar de Taouiala, d’intensifier les études à son sujet et sur l’histoire de la région, afin de lui donner les moyens de remplir la fonction qui est la sienne.

La connaissance de l’histoire de la région et des appellations de ses sites permettent de mieux les faire connaitre et d’attirer vers elle les flux de touristes, a encore estimé le ministre qui a également mis l’accent sur l’importance d’associer les agences de tourisme à l’opération.

Lors de sa visite de la mosquée antique, à l’intérieur du ksar, le ministre a insisté sur sa nécessaire réhabilitation pour qu’elle préserve une partie de son identité et constitue un plus à cet espace archéologique et historique.

Une présentation sera faite à la délégation ministérielle sur les valeurs et caractéristiques urbanistiques du Ksar de Taouiala, en plus d’une représentation inhérente au mode de vie dans ce ksar par le passé. Situé à 150 km au nord-ouest de Laghouat), ce site de forme rectangulaire s’étend sur une superficie de 2,5 hectares (255 m de longueur et de 94 m de largeur).

Fondé au XVIIe siècle, durant l’ère des tribus de Béni-Rached, tout comme la plupart des ksour de la région des monts d’El-Ammour, son historie est entourée de plusieurs légendes et de mythes perpétués jusqu’au jour d’aujourd’hui. Il est érigé selon un cachet architectural adapté à la nature de la région, il dispose de deux postes de contrôle et de deux entrées principales disposées sur ses flancs Est et Ouest.

Ce site fait l’objet actuellement de la troisième phase de l’étude du plan de conformité des ksour pour l’élaboration du plan de sauvegarde. Le ministre a reçu, lors de sa visite, une présentation sur cette étude du plan de sauvegarde du Ksar de la commune de Taouiala, mais aussi celle des autres sites non moins importants de Laghouat : Tadjerouna, El Haouita, Tadjemout et El Assafia. 

En attendant la restauration du Ksar de Taouiala, la direction du Tourisme et de l’Artisanat a déjà procédé à la réalisation d’une clôture du site et à la mise en place d’une signalisation d’indication et d’orientation vers le site.

Appelé à devenir un site touristique, il sera agréable de profiter à quelque lieux de vues panoramiques des Hauts Plateaux et des plaines, avec des cascades joignant l’intérêt de l’histoire à la beauté du paysage.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter