Articles similaires

Nationale

#TITRE

214

Vers la création d’un réseau interparlementaire international

25 mars 2018 | 21:43
Sahara Occidental Aziza Mehdid

La sixième conférence internationale en guise de solidarité et de soutien à la cause sahraouie se tiendra à Alger les 30 et 31 mars courant. Il semble que les efforts se focalisent, en cette édition, sur l’intensification des actions de communication, afin d’impulser la visibilité du dossier sahraoui au niveau international. C’est ce qui ressort de la conférence de presse animée ce dimanche par le président du CNASPS, Saïd Ayachi, au centre de presse sahraoui à Didouche-Mourad (Alger).

La manifestation en question sera co-organisée par le Comité national algérien de solidarité avec le peuple sahraoui (CNASPS) et l’ambassade sahraouie à Alger. Ayant pour thème « Le droit des peuples à la résistance : le cas du peuple sahraoui », cette conférence d’envergure internationale se voudra une tribune pour reconnaître au peuple sahraoui son droit à résister à « l’occupation illégale » de son territoire par le Maroc. Ayachi a fait savoir qu’il est envisagé de penser sérieusement à la création d’un réseau interparlementaire international, en vue de donner plus de visibilité et de résonance à cette cause. Elle sera, a-t-il ajouté, une occasion aussi pour appeler les juristes arabes à mieux s’organiser autour de la cause sahraouie, qui fait l’objet d’un black-out médiatique. C’est dans ce sens que le conférencier a prédit une réunion des juristes arabes à Alger ou Amman au cours de l’année 2018.

Une initiative, selon lui, qui permettra de casser ce « blocus » et la thèse marocaine selon laquelle il s’agit d’un problème entre le Maroc et l’Algérie, en expliquant au monde arabe et à l’Europe qu’il s’agit d’une cause juste d’un peuple colonisé. La médiatisation de la question du Sahara occidental, à son sens, est aujourd’hui de mise, car le Makhzen tente par tous les moyens de faire tomber ce dossier dans l’oubli.

À ce propos, Saïd Ayachi a mis l’accent sur la position de Paris qui entrave l’avancement du processus de paix dans la région, tout en précisant que le Front Polisario était « militairement vainqueur » avant 1991. Et de poursuivre que « c’est suite à la promesse de l’ONU portant sur l’organisation d’un référendum garantissant le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination que les Sahraouis ont préféré le règlement pacifique de ce conflit ». Dans le même sillage, l’intervenant a relevé que beaucoup de travail reste à faire pour sensibiliser la société civile française sur le dossier sahraoui.

En ce qui concerne l’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU, Horst Kohler, Ayachi a exprimé son optimisme en disant que le « Germanique » a une approche « singulière » en consultant très largement. Il a bien étudié le dossier avant d’entreprendre sa mission. A cela s’ajoute le fait qu’il jouit de la confiance de son gouvernement et de la communauté internationale, a-t-il enchaîné.

Le président du CNASPS a souligné, par ailleurs, l’importance de la participation des pays arabes dans cette conférence qui verra la présence de plus de cent participants. Ils seront entre autres des universitaires, des politiques, des juristes et des journalistes venus de 53 pays pour contribuer à l’enrichissement du débat autour du dossier sahraoui et à la mise en exergue de l’urgence d’organiser le référendum d’autodétermination.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter