Nationale

#TITRE

393

L’adhésion à l’UA doit satisfaire aux exigences de l’Acte constitutif

17 août 2016 | 20:09
D. Z.


Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine (UA), a rappelé lors d’une réunion les principes et les objectifs de l’Acte constitutif de l’UA adopté par la Conférence des chefs d’Etat et de Gouvernement à Lomé (Togo) en 2000, appelant tous les Etats désireux d’adhérer à l’Acte à se conformer à ses dispositions, a indiqué mardi un communiqué de l’UA.


A l’issue de sa 617e réunion tenue vendredi, le Conseil de paix et de sécurité de l’UA, a souligné « l’importance pour tout Etat désireux d’adhérer à l’Acte constitutif, et d’être admis en tant que membre de l’Union, de satisfaire à toutes exigences stipulées dans l’Acte, notamment les articles 27 et 29 (1) et (2), ainsi que les dispositions fondamentales contenues dans l’article 9 (c) », souligne le communiqué de l’UA parvenu à l’APS.


Il a réaffirmé notamment « la nécessité pour l’Etat concerné de s’engager à honorer et à respecter pleinement les principes de l’Union tels que définis dans l’article 4 de l’Acte constitutif ». A cet effet, le CPS a appelé tous les Etats membres à se conformer aux dispositions de l’Acte constitutif de l’UA en tant que cadre juridique unique devant guider l’accession de tout Etat à l’Union africaine (UA).


Le Conseil a par ailleurs rappelé son mandat dans le contexte des dispositions du Protocole portant création du Conseil de paix et de sécurité de l’UA, tenant à rester activement saisi de la question. Récemment, M. Abdelkader Messahel, ministre des Affaires maghrébines et africaines et de la Ligue arabe, a réagi à la demande du royaume du Maroc de réintégrer l’UA, soutenue par 28 États africains qui demandent par là même le retrait de la RASD.


Évoquant les statuts de l’organisation, il avait indiqué que cette adhésion ne peut pas être soumise à condition. Pour l’Algérie, il s’agit « d’une adhésion » et non « d’un retour », considérant que le retrait du Maroc en 1984 en protestation contre l’admission de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) s’est fait du temps de l’Organisation de l’Union africaine (OUA), avant que celle-ci ne devienne UA.


Or, « un pays africain, qui veut adhérer à l’UA ne peut pas le faire sous conditions, comme le stipule l’Acte constitutif de l’organisation continentale », a indiqué mercredi 20 juillet le ministre des Affaires maghrébines, de l’Union africaine et de la Ligue des États arabes, Abdelkader Messahel, cité par l’agence officielle APS.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter