Culture

#TITRE

551

Une galerie privée, pionnière sur le marché national des arts plastiques

27 juin 2016 | 18:26
Koutar Cheriti

Mme Zahia Guelimi, directrice de la galerie Dar El-Kenz située à Chéraga, est ravie et comblée en ce mois de ramadhan. Sa galerie d’art, fruit d’un long travail de patience, de management et d’organisation, vient de célébrer, ses vingt ans.

Ses expositions au profit du rayonnement des arts plastiques ne se comptent plus et, au début de cette semaine, cette personnalité féminine, infatigable et déterminée, vient de procéder dans sa galerie au vernissage d’une nouvelle manifestation culturelle mettant en lumière le génie créatif des artistes peintres algériens.

Sa galerie d’art comprend des artistes peintres qui lui ont témoigné leur attachement dès le début de sa création, tels que H’ssicen, Laraba, Haddad.

C’est d’ailleurs elle qui a œuvré, à travers son inlassable effort de promotion, à contribuer à l’affermissement et au perfectionnement de leur style personnalisé. Zahia Guelimi a également fait rayonner sa galerie avec la participation d’éminents maîtres de la peinture algérienne contemporaine, à l’instar du prestigieux nom de Souhila Belbahar. 

Pour cette figure de légende des arts plastiques algériens, elle a organisé des expositions mémorables où ses tableaux ont été admirés et ont trouvé rapidement acquéreur. Tout au long de son parcours en tant que responsable de la galerie El-Kenz, Mme Guelimi a également ouvert la voie à la carrière de jeunes peintres talentueux qui, sans elle, seraient restés dans l’ombre, non seulement pour de jeunes artistes de la capitale mais aussi pour ceux de l’Algérie profonde qui compte aussi des lumières.

Sa mission : faire découvrir les maîtres de demain et promouvoir ceux d’aujourd’hui, tout en élargissant et en confortant les innombrables créneaux des arts plastiques. Le petit format en est un et la galerie El-Kenz a créé le salon annuel du petit format. Ce Salon est devenu, au fil des ans, un rendez-vous incontournable dans la vie des arts plastiques de notre pays.

Les deux acteurs de cette rencontre, artistes et amateurs de tableaux de valeur et de qualité, trouvent leurs comptes. Les premiers pour faire rémunérer leurs œuvres à la juste mesure et les deuxièmes pour s’enorgueillir d’avoir investi dans des œuvres impérissables. D’ailleurs, le rôle noble de la galerie Dar El-Kenz, c’est de permettre à l’artiste de pouvoir vivre avec dignité de ses seules créations artistiques.

Dar El-Kenz devient le maillon facilitateur et cette institution a su préserver ce rôle depuis vingt ans. Zahia Guelimi, avec son dynamisme et sa passion pour l’art, a magnifiquement œuvré à regrouper les deux faces du marché de l’art, qu’elle a judicieusement organisé grâce à ses contacts, le monde des créateurs et le milieu des acquéreurs.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter