Nationale

#TITRE

269

Une fête du Mawlid Ennabaoui avec moins de pétards

29 novembre 2017 | 20:46
Sofiane Abi

Un record en matière de saisie. La « guerre « aux produits pyrotechniques déclarée par les policiers et les gendarmes depuis plus
d’un mois et avant le jour-J du Mouloud Ennabaoui Echerif a été fructueuse, vu le nombre record des pétards saisis.

Plus de deux millions d’unités de produits pyrotechniques (pour une valeur de plusieurs dizaines de milliards de centimes) ont été saisies par les services de sécurité entre la période allant du mois de septembre au 25 novembre passé.

La plus importante opération a été menée, il y a quelques jours seulement, par les policiers de Sétif, où plus de 420 000 unités de produits pyrotechniques ont été récupérées suite à une perquisition dans un dépôt clandestin.

Fumigènes friction, double bombe, Zeus, fusées pro, signal et pétards, ces produits de différentes catégories font l’objet d’une « guerre « sans relâche par les policiers et les gendarmes. Pas de repos contre les convoyeurs et les vendeurs clandestins des produits pyrotechniques.

D’habitude, la courte période qui précède la fête du Mawlid Ennaboui Echarif est caractérisée par de multiples descentes suivies de saisies de pétards qui sont, chaque année, effectuées par les forces de sécurité. Cependant on assiste dès à présent à des prises colossales de pétards plusieurs mois avant la fête du Mawlid.

Dans les bus, les rues, les taxis et même dans les maisons et les dépôts clandestins, les forces de sécurité effectuent, depuis septembre passé, des perquisitions, des interceptions, des arrestations, des contrôles et des opérations suivis d’importantes saisies.

La guerre déclarée par les gendarmes et les policiers contre la « maffia « des pétards a permis déjà de diminuer les activités des fournisseurs.

Une activité « occasionnelle « qui rapporte beaucoup d’argent aux vendeurs du moment qu’il s’agit de marchandises qui coûtent des milliards de centimes.

Le 11 octobre passé, agissant sur renseignements, les gendarmes de la brigade d’El-Eulma ont interpellé près de la gare routière de la localité un individu âgé de 25 ans, en possession de 6 820 pétards de différentes catégories.

Avisé, le procureur de la République près le tribunal d’El-Eulma a ordonné la mise en liberté du mis en cause après audition et la remise de la marchandise à la recette des douanes.

Toujours au niveau de la gare routière d’El Eulma, cette fois c’est un jeune de 32 ans en possession de 6 864 pétards qui sera interpellé par les gendarmes de ladite brigade, suite à des renseignements.

Avisé, le procureur de la République près le tribunal d’El-Eulma a ordonné la mise en liberté du mis en cause après audition et la remise de la marchandise saisie à la recette des Douanes.

Par ailleurs, le même jour, lors d’un point de contrôle dressé sur la RN.05 reliant Sétif à El-Eulma, les gendarmes de la brigade d’Ouled-Sabor ont interpellé deux personnes âgées de 26 ans, qui voyageaient à bord d’un autocar d’El-Eulma vers Sétif, en possession de 8 776 pétards de différentes catégories.

Suite à cette prise, le procureur de la République près le tribunal de Sétif a ordonné l’ouverture d’une enquête, la mise en liberté des mis en cause après audition et la remise de la marchandise saisie à la recette des douanes, tandis qu’une enquête a été ouverte pour déterminer la provenance des pétards saisis.

Importés en grandes quantités de Chine, les pétards ainsi que les autres produits pyrotechniques sont considérés comme des marchandises « mortelles « . 

Stockée souvent dans des dépôts clandestins, la marchandise est ressortie à l’arrivée du Mawlid pour la vendre. Cette stratégie que les vendeurs de pétard utilisent depuis de longues années s’est avérée vieille et non rentable, surtout que beaucoup parmi ces vendeurs finissent par être repérés par les services de sécurité et leurs marchandises confisquées.

C’est l’une des raisons essentielles qui a poussé ces vendeurs clandestins à proposer leurs pétards à longueur d’année et non pas uniquement durant la fête du Mawlid. C’est le cas dans l’affaire d’El Hamiz par exemple, où une brigade de Police avait réussi, en décembre 2016, à interpeller quatre trafiquants de pétards et à saisir dans leurs domiciles sis à Bordj-El-Kiffan une quantité importante de pétards estimée à plus d’un million unités, ainsi que deux véhicules qui servaient au transport de cette marchandise interdite à la vente.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter