Monde

#TITRE

428

Une dispute frontalière maritime entre le Kenya et la Somalie

19 septembre 2016 | 19:56
APS


La Somalie et le Kenya présenteront à partir d’aujourd’hui leurs arguments sur la compétence de la Cour internationale de justice (CIJ) de La Haye dans le différend frontalier qui les oppose au sujet d’une zone riche en pétrole et de gaz dans l’océan Indien.


Les plaidoiries de ces Etats voisins se dérouleront du 19 au 23 septembre au cours d’audiences publiques, avait annoncé en mai la CIJ, plus haute instance judiciaire des Nations unies.


« J’ai confiance, nous allons gagner », a déclaré dimanche le président somalien Hassan Sheikh Mohamud à la radio d’Etat.


A la tête de la délégation kenyane qui se rend à La Haye, le procureur général Githu Muigai a répété que « Nairobi contestait la compétence de la CIJ dans ce domaine ».


La Somalie et le Kenya se disputent de vastes secteurs maritimes de plus de 100.000 km2 au sein desquels Nairobi a déjà accordé trois permis d’exploitation pétrolière à la compagnie italienne EniSpA, qui sont contestés par Mogadiscio. 


Selon la Somalie, située au nord-est du Kenya, la frontière maritime devrait s’étirer en direction du sud-est, selon une ligne médiane entre les deux pays. A l’opposé, Nairobi revendique pour délimitation une ligne droite partant de la frontière terrestre entre les deux pays vers l’Est.


Le Kenya rappelle qu’il exerce sa souveraineté sur la zone contestée depuis 1979, lorsqu’il a proclamé les limites de sa zone économique exclusive. Nairobi affirme également s’être accordé en 2009 avec Mogadiscio pour résoudre le différend par des négociations, et non par un arbitrage judiciaire. Mais la Somalie a saisi la CIJ en 2014 après l’échec des négociations, selon Mogadiscio.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter