Culture

#TITRE

495

Une alternative avec Electrad Music

8 août 2016 | 19:03
Mohamed Rediane

Depuis son lancement durant l’automne 2015, la société de distribution Electrad Music dont le siège se situe à Alger compte un abonnement de plus d’une dizaine d’artistes musiciens.

Fondée par deux jeunes artistes, l’un est diplômé en marketing digital et l’autre est toujours en cycle d’études universitaires, Electrad Music est le premier service de distribution musicale (audio, vidéo) en ligne en Afrique du Nord.

Mise au profit des musiciens et des chanteurs, les Algériens en particulier, quel que soit leur lieu de résidence, Electrad vise, selon son co-fondateur Chiheb Eddine Bellih, à « améliorer progressivement l’industrie musicale en Algérie et l’image de l’artiste algérien dans le monde entier ».

Pour l’heure, plus d’une dizaine d’artistes s’est engagée avec Electrad, notamment le rappeur français Gryzly, M16, Balo G, Serly, Djam (de son vrai nom Ghouli Ahmed Djamil, l’ex-chanteur du groupe Djmawi Africa qui s’est lancé dans une carrière solo depuis le printemps dernier).

La diffusion de la création et/ou du nouveau titre de ces auteurs est alors effective dans les plateformes et les services de streaming comme iTunes (vente), Deezer et Vevo (considéré comme le meilleur hébergement de vidéo musicale dans le monde). Electrad devient ainsi visible à l’échelle internationale, non sans être partenaire des plateformes internationales. Cette diffusion demeure accessible dans 120 pays et dans 700 magasins en ligne.

Pour l’artiste Chiheb (musicien pianiste, auteur et compositeur), Electrad « représente la nouvelle génération de l’industrie musicale en Algérie ». Indépendamment des 700 plateformes actives sur la Toile, cette société se situe comme la première du genre en Afrique du Nord. Pourquoi ?

Aucune entreprise de cette région n’offre ledit service. Par conséquent, l’artiste se voit obligé de signer sur un label en France ou avec des services.

Et pour l’auteur indépendant, le recours est en Europe ou au Moyen-Orient. La motivation de Chibeb et de son équipe ne relève pas seulement de l’emplacement géographique. Le marché algérien de la musique est bien connu pour ses limites et ses défaillances.

La majorité des chanteurs et musiciens se plaint de l’absence de transparence de l’éditeur. Ce dernier ne représente ni une marque qualitative, ni une maison de disque digne du nom. Sa fonction s’arrête à la remise des disques aux magasins dans les grandes villes et dans la capitale. Dans ce contexte, Electrad se présente comme une véritable alternative, soit un soutien conséquent à la carrière artistique.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter