Articles similaires

Nationale

#TITRE

272

Ils ont acquis des logements et des lots de terrain

Un réseau de faussaires tombe à Alger

15 avril 2018 | 22:19


L’Office de promotion et de gestion immobilière (OPGI) d’Hussein dey est au centre d’un nouveau scandale après celui vécu en janvier passé. Après les locaux commerciaux fictifs vendus à Ouled Fayet par un fonctionnaire de l’OPGI avec la complicité d’un faux secrétaire au Conseil de la nation, voilà que trois autres escrocs, parmi eux un employé à l’OPGI d’Hussein Dey, sont arrêtés dans le cadre d’une grande affaire d’escroquerie pourtant sur la vente de logements et de lots de terrain fictifs.


Trois fraudeurs présumés agissant dans un réseau spécialisé dans le faux et usage de faux viennent d’êtres arrêtés par les services de police d’Hussein Dey dans le cadre de ventes de logements et de lots de terrain fictifs avec de faux documents administratifs officiels.


Les auteurs ont été déférés hier aux instances judiciaires de compétence territoriale pour faux et usage de faux dans des documents administratifs officiels, tromperie et fraude et pour création d’une association de malfaiteurs spécialisée dans la fraude. Selon la Sûreté de wilaya d’Alger, le réseau spécialisé dans la vente de logements et lots de terrains en vertu de contrats de propriété contrefaits a arnaqué plusieurs victimes. Le démantèlement de ce réseau a été réalisé suite à un appel téléphonique du bureau de l’OPGI d’Hussein Dey, il y a quelques jours seulement, aux services de police de la même commune. Selon un responsable de l’OPGI, une femme détenant un faux acte de propriété d’un appartement s’est rapprochée du bureau pour signaler que son nouvel appartement (acheté récemment auprès d’une personne) n’est pas relié en eau et en électricité. En se déplaçant au siège de l’OPGI d’Hussein Dey, les enquêteurs ont interrogé la plaignante.
Cette dernière a déclaré aux policiers qu’elle avait rencontré récemment un homme qui lui avait proposé l’achat de son appartement avec un acte de propriété montré par ce dernier. Selon ses propos, elle s’est mise d’accord avec lui pour une somme totale de 440 millions de centimes, dont 40 millions lui ont été versés. Et pour lui livrer le reste de la somme convenue avec lui, la victime a proposé à cet homme (son escroc) de lui vendre son véhicule estimé à 190 millions de centimes, ce qui n’a pas empêché l’escroc de valider sa proposition. Toutefois, la femme lui a expliqué que le reste de la somme sera payé une fois l’acte de propriété en sa possession. Quelques jours après, l’escroc a fait visiter l’appartement, sis à Alger, à sa victime, tout en lui remettant un faux acte de propriété, et ce en présence de deux de ses complices. Bien entendu, victime était loin de se douter qu’il s’agissait d’une affaire d’escroquerie préméditée et que l’acte de propriété qu’elle venait de recevoir et était falsifié ainsi que le logement qu’elle a visité et était fictif.
Elle n’a appris la vérité que par les policiers enquêteurs d’Hussein Dey lui ont tout révélé. Cet escroc a été arrêté suite à un mandat de perquisition de son domicile effectué au cours de la semaine passée, durant laquelle les enquêteurs ont découvert deux faux permis de conduire et trois copies de cartes d’identité falsifiées. Durant son interrogatoire, il a avoué son forfait tout en dénonçant ses deux complices, dont l’un était chargé d’avoir un acte de propriété contrefait pour faire croire à la victime qu’il s’agissait d’un document administratif officiel en bonne et due forme. Concernant la falsification des permis de construire, le principal escroc a toujours fait appel au deuxième complice.
Celui-ci est un spécialiste en fraude. Il était chargé par ses acolytes de falsifier des pièces d’identité avec des photos d’autres personnes, leurs noms et prénoms, tout comme il était chargé de placer ces fausses pièces d’identité dans un fichier de base avant d’être envoyées au domaine immobilier dans l’objectif d’accaparer des lots de terrain et des logements en utilisant leurs noms pour obtenir la version originale du contrat de propriété avant de vendre les biens immobiliers à des valeurs financières importantes. Cette pratique frauduleuse est devenue monnaie courante chez ce réseau. De nombreuses fois, les trois escrocs ont falsifié leurs cartes d’identité pour se mettre à l’abri, avoir plus de mobilité pour échapper aux mesures de fouilles, et surtout pour éviter de divulguer leur véritable identité lorsqu’ils rencontrent leurs victimes. D’ailleurs, le principal auteur dans cette affaire a détourné un grand lot de terrain à Alger. Il a utilisé une fausse pièce d’identité et un acte de propriété contrefait falsifiés par son acolyte, et par cette manière, il a vendu ce lot de terrain à deux milliards de centimes. Ce n’est pas tout, puisque le même réseau est derrière la falsification de plusieurs documents de base de logements. Ses membres ont réussi avoir 20 millions de centimes pour chaque document de base fourni. 

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter