Nationale

#TITRE

349

Carnage routier à Laghouat : 33 morts et 22 blessés

4 juin 2016 | 18:19
K. M.


Au moins 33 personnes ont trouvé la mort et 22 autres ont été blessées dans un tragique accident de la route survenu dans la nuit de vendredi à samedi à Oued Merra sur la route nationale n°23 dans la wilaya de Laghouat, un tronçon réputé dangereux.


C’est ce qu’a indiqué hier la Protection civile de la wilaya. Le drame a eu lieu vers 2h00 du matin sur la route nationale n°23 dans la wilaya de Laghouat, entre les Daïras d’Aflou et Oued Mera au lieu-dit Idjder. La protection civile a fait état de 33 morts et 22 blessés dont certains dans un état grave.


L’accident est dû à une collision entre un poids lourd et un bus de transport de voyageurs, venant d’Oran à destination d’Ouargla, a-t-il expliqué ajoutant que 30 personnes sont mortes carbonisées, surprises dans leur sommeil par les flammes qui ont ravagé l’autocar, projeté sous le choc de la collision contre des rochers. Toutes les victimes ont été évacuées vers l’hôpital d’Aflou par la protection civile qui a mobilisé pas moins de 15 ambulances et 7 camions, selon le même responsable.


Il s’agit du plus meurtrier accident dans la wilaya qui a connu des accidents similaires sur la même route. En septembre 2014, au moins 21 morts ont été tuées et 30 blessés dont certaines dans un état grave suite à une collision entre deux autocars de voyageurs à Oued Merra dans la wilaya de Laghouat, a-t-on appris auprès des témoins du drame.


L’accident avait été causé par un bus assurant la liaison Oran-Adrar qui a percuté de plein fouet un autre bus assurant la liaison Aflou-Laghouat roulant dans la direction opposée au lieu-dit Lachter sur la RN 23 entre Laghouat et Aflou.


C’est l’une des routes réputées dangereuses pour les automobilistes étant donné que plusieurs accidents ont eu lieu sur ce tronçon. Le lieu de l’accident connait une circulation dense à Oued Merra notamment en raison de l’approche du Ramadhan.


Une enquête a été ouverte par les services de la Gendarmerie nationale pour déterminer les causes exactes de cet accident, en attendant l’arrivée d’une équipe technique d’Alger chargée d’approfondir les enquêtes. Les ministres des Transports et de la Santé se sont déplacés hier sur place pour s’enquérir des conditions d’hospitalisation des blessés. Ils se sont rendus, samedi, au chevet des blessés du tragique accident du bus.


« Nous nous sommes dépêchés dans la région sur ordre du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, pour présenter les condoléances aux familles des victimes, faciliter la prise en charge des blessés et nous enquérir des causes de cet accident à la faveur de l’arrivée des experts de la Gendarmerie nationale », a souligné le ministre de la Santé, Abdelmalek Boudiaf, qui a affirmé que l’Etat prendra en charge les victimes et les blessés.


« Cet axe routier, théâtre de cet accident, qui constitue un point noir dans la région, fait partie des préoccupations à soulever au Premier ministre », a rassuré le ministre de la Santé.


Le ministre des Transports, Boudjemâa Talaï, a, de son côté, relevé que les accidents de la circulation sont une question de vulgarisation et de formation, ajoutant que « le facteur humain détient 95% des causes de ces accidents ».


Le nouveau permis de conduire à points « permettra le contrôle des conducteurs et d’assurer le contrôle technique des véhicules », a soutenu M. Talaï, avant de signaler que les accidents de la circulation en Algérie entraînent 4 600 décès et 55 000 blessés par an.


La délégation ministérielle s’est enquise des préoccupations des citoyens et des représentants de la société civile afférentes à la réalisation d’une voie dédoublée sur la RN-23 reliant Laghouat et Aflou.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter