Nationale

#TITRE

199

Sonelgaz : 1 milliard DA de créances à recouvrer à Tizi-Ouzou

9 octobre 2016 | 19:09
Saïd Tissegouine


L’entreprise de distribution Sonelgaz de Tizi Ouzou est à pied d’œuvre concernant l’opération de recouvrement de ses créances, dont le montant est de l’ordre d’un milliard de dinars (cent milliards de centimes).


C’est ce que nous a indiqué hier M. Salah Bara, directeur général de cette entreprise à l’expansion exponentielle en matière d’offre de services en matière énergétique (gaz et électricité) et outils de production et d’accompagnement y afférents.


 


Les créances détenues auprès des seules APC de la wilaya sont estimées à plus de 200 000 000 DA (20 milliards de centimes). Salah Bara a indiqué au tout début de l’opération de recouvrement : « Sur les 67 communes que compte notre wilaya, 59 étaient concernées par la mise en demeure. »


Le DG de l’entreprise de distribution Sonelgaz de Tizi Ouzou à expliqué que « dès la notification de cette mise en demeure, 28 APC se sont acquittées de leurs dettes, alors qu’une coupure de courant a été décidée pour 31 autres n’ayant pas honoré leurs dettes. »


Devant cette sanction, 24 APC l’ont fait, suite à quoi le courant électrique a été rétabli. En somme, il reste 7 APC qui souffrent toujours de la coupure faute de n’avoir pas honoré leurs engagements en matière de paiement de factures. Il s’agit des APC de Mâatkas, Sidi Naâmane, Boghni, Aït Yahia, Larbaâ Nath-Irathen, Draâ Ben Khedda et Abi Youcef.


Salah Bara a affirmé que « les engagements que nous avons pris avec les APC débitrices à l’endroit de notre entreprise ont porté sur le paiement des redevances par tranches, car nous sommes conscients de la difficulté pour certaines d’entre elles de s’acquitter de leurs redevances en un seul versement ».


« Nonobstant cette facilité, certaines, plus exactement 7 APC, regrette notre interlocuteur, ont ignoré leurs engagements malgré la coupure de courant ». Le DG de l’entreprise de distribution Sonelgaz a souligné également que 50 milliards de centimes, soit un taux de 50% de l’ensemble des créances, sont détenues auprès de simples abonnés, parmi lesquels figurent des détenteurs de locaux commerciaux ainsi que d’ateliers industriels.


A la question de savoir pourquoi ses services ont décidé de recouvrer « subitement » les créances de leur entreprise, Salah Bara, très serein, a répondu : « Tout d’abord, il convient de retenir que mes services agissent en stricte conformité avec le décret n° 10-95 du 17 mars 2010 stipulant les droits et obligations de l’entreprise de distribution Sonelgaz.


Ensuite, il y a cette réalité implacable selon laquelle ces deux énergies vitales, le gaz et l’électricité, que nous assurons dans les meilleures conditions de sécurité et de continuité de service, ne peuvent se réaliser sans la bonne santé financière de notre entreprise. »


Salah Bara ne cache pas que les besoins citoyens en énergie électrique et gazière s’accroissent d’année en année et que l’entreprise de distribution Sonelgaz, à l’instar de toute entreprise productrice et commerciale, est tenue de satisfaire cette demande, et ce en sus d’assurer les salaires de ses travailleurs ainsi que les investissements nécessaires dans la performance de ses réseaux de distribution.


« En définitive, conclut Salah Bara sur ce chapitre précis, avec ce que nous faisons à travers le recouvrement de nos créances, nous rendons tout simplement service à nos clients car, sans eux, notre entreprise n’existerait pas. »


Concernant enfin le délicat dossier portant sur la fraude de certains abonnés, le DG de l’entreprise de distribution Sonelgaz de Tizi Ouzou ne cache pas l’existence de ce phénomène.


En effet, selon les affirmations de Salah Bara, depuis le début de l’année à ce jour, ses équipes de surveillance et de contrôle ont enregistré 740 cas de fraude, dont 739 dossiers ont été réglés.


Cela veut dire que les auteurs de la fraude ont non seulement réglé leurs factures mais aussi subi les pénalités relatives à la fraude, et ce par règlement en numéraires bien entendu.


M. Bara a noté également qu’en matière de fraude, le recours à la justice est inévitable. Justement, le recours à la justice peut être aussi applicable à celles et ceux refusant obstinément d’honorer leurs dettes vis-à-vis de l’entreprise de distribution Sonelgaz. Autrement dit, celle-ci compte impérativement récupérer ses créances. 


Notons enfin que depuis le lancement de l’opération de recouvrement de ses créances, les services de l’entreprise de distribution Sonelgaz de Tizi Ouzou ont procédé à la coupure de courant de pas moins de 40 000 simples abonnés.


Durant une certaine période, ce n’est pas moins de 1 000 coupures par jour. Cela renseigne on ne peut plus clairement sur le fait que l’entreprise de distribution Sonelgaz de Tizi Ouzou tient à récupérer vaille que vaille son argent, et ce jusqu’au dernier centime.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter