Nationale

#TITRE

344

Un lent et long rééquilibrage des cours en perspective

13 août 2016 | 19:11
H. Rabah

Aussi bien chez l’OPEP que chez l’AIE, les experts s’attendent à un long et très lent rééquilibrage des cours du brut vers la fin de cette année.

Le cartel de exportateurs de pétrole, qui produit plus du tiers de la production mondiale, et l’AIE, l’agence internationale de l’Energie, qui représente les intérêts de pays occidentaux, viennent de publier séparément de rapports mensuels analytiques sur le marché énergétique et surtout les perspectives de son évolution sur un semestre ou plus.

C’est ainsi qu’on prévoit une demande orientée vers la baisse, alors que l’offre hors OPEP risque de rebondir, ce qui va retarder le processus de rééquilibrage de prix. « C’est un processus lent et douloureux » indique-t-on à l’AIE.

Cependant, le facteur favorable à cette tendance semble être la baisse des stocks pétroliers mondiaux. « La baisse du pétrole a ramené l’engorgement au premier plan même si nos calculs ne montrent quasiment pas d’offre excédentaire au second semestre.

De plus, notre balance du pétrole brut montre une forte diminution après des hausses ininterrompues » souligne l’AIE. Cette dernière pense que la baisse des stocks va augmenter l’appétit des raffineurs pour le pétrole brut et ouvrira donc la voie à un rééquilibrage de cours.

Même constat chez l’OPEP, qui prévoit plutôt une demande mondiale plus importante. Dans son rapport publié il y a trois jours, le cartel se montre optimiste et confirme ses prévisions annoncées récemment, axant surtout son analyse sur le déclin progressif de la production non OPEP.

Cette demande sera plus accrue de la part des pays hors OCDE (Organisation de coopération et de développement économique), dont on prévoit une croissance plus élevée, en raison de leur forte consommation de pétrole durant la saison froide. L’OPEP souligne en outre que le recul de la production hors OPEP va induire une baisse du volume des investissements.

Déjà, le président du cartel, le qatari Al Sada, avait annoncé que les pays membres vont se rencontrer à Alger en marge du Forum international de l’énergie, afin de « rétablir la stabilité et l’ordre dans le marché ». Il avait assuré que la baisse des cours observée actuellement et la volatilité de marchés n’étaient que temporaires. Selon ses assertions, une hausse de prix était « en vue ».

Cependant, des analystes estiment que l’OPEP ne veut pas fixer de plafond de production, ni revenir à la révision des quotas ou l’examen d’un seuil de production pour maintenir un prix acceptable sur les marchés. Un tel accord serait difficile sinon impossible, en raison des désaccords et des divergences profondes entre les pays du Golfe et l’Iran.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter