Nationale

#TITRE

496

Un handicapé de la guerre de libération assassiné à Kouba

28 octobre 2017 | 19:35
Sofiane Abi

La victime est un handicapé de la guerre de libération. Ses assassins l’ont surveillé pendant plusieurs jours avant de l’assassiner durant la nuit de mercredi passé, dans sa maison sise dans la commune de Kouba. Le mobile du meurtre est le vol de la voiture de la victime. Les assaillants, au nombre de sept, ont été arrêtés après l’enquête.

Les éléments de la Sûreté d’Alger ont démantelé une bande de malfaiteurs et arrêté sept individus auteurs présumés de l’assassinat d’un septuagénaire handicapé de la guerre de libération, qui a été retrouvé il y a quatre jours sans vie dans sa demeure sise dans la commune de Kouba, à Alger, a annoncé hier la Sûreté d’Alger dans un communiqué.

Les présumés assassins sont accusés de participation à un homicide volontaire avec préméditation et de vol de voiture. Ils ont été présentés hier au procureur de la République qui a placé cinq d’entre eux en prison et un sous contrôle judiciaire, tandis que le dernier a été libéré sous conditions en attendant sa convocation devant le tribunal.

Tout a commencé il y a quatre jours, quand le handicapé de la guerre de libération a été victime d’une agression mortelle préparée par une bande de jeunes malfaiteurs, au nombre de sept. Ces derniers se sont introduits durant la nuit de mercredi passé dans la demeure de la victime où ils ont accompli leur ignoble forfait.

Tué de sang froid par ses assaillants, le corps de la victime a été abandonné gisant dans une marée de sang. Quant aux auteurs, ils ont pris les clefs du véhicule appartenant au septuagénaire, avant de prendre la fuite à la faveur de l’obscurité. Alertés par les voisins, les éléments de la Sûreté d’Alger se sont déplacés sur le lieu du drame.

Les enquêteurs ont alors découvert le corps sans vie du septuagénaire. Les éléments de la Police scientifique ont commencé à prélever les empreintes digitales. En parallèle, leurs collègues de la police judiciaire ont perquisitionné les lieux, tandis que les caméras de surveillance implantées à proximité de la demeure de la victime ont été exploitées par les détectives de la PJ.

L’exploitation des vidéos enregistrées par les caméras a permis aux policiers enquêteurs de localiser un véhicule suspect qui circulait à proximité du lieu durant la nuit où a eu le drame. A bord de ce véhicule, quatre personnes dont le comportement paraissait anormal.

Mieux, l’exploitation d’autres caméras de télésurveillance placées dans divers endroits, non loin du domicile de la victime, ont permis aux enquêteurs de localiser trois autres suspects qui portaient un sac suspect tout en quittant le lieu.

Après avoir enregistré la plaque d’immatriculation du véhicule suspect, son numéro de châssis ainsi que la marque et la couleur, les enquêteurs ont réussi à identifier son propriétaire.

Le véhicule en question a été appréhendé en plein centre-ville de Kouba, à bord duquel se trouvait une autre personne. Interrogée, cette dernière a indiqué aux policiers qu’elle l’a loué auprès de son propriétaire mais sans acte de location.

Poussant l’enquête, les éléments de la PJ ont découvert que le propriétaire dudit véhicule l’avait acheté auprès d’une autre personne, sans toutefois procéder à son enregistrement administratif comme cela se fait dans toute démarche d’achat d’une voiture.

Arrêté à son tour, le nouveau propriétaire du véhicule a déclaré qu’il l’avait acheté sans bail, et qu’il l’avait acquis sans enregistrer la procédure de vente. Les investigations menées par les policiers ont pu déterminer que le véhicule en question était conduit, le jour de l’assassinat de la victime, par un mécanicien qui détient un garage de mécanique auto à Kouba.

Après son arrestation, ce dernier a reconnu les actes qui lui ont été attribués tout en dénonçant les pseudos noms utilisés par ses complices. La coopération du mécanicien a permis aux policiers enquêteurs d’identifier les six complices.

Deux d’entre eux ont été arrêtés en quelques heures seulement suite à l’extension d’expertise ayant donné lieu à l’exécution de deux perquisitions de domicile.

Les deux premiers malfaiteurs arrêtés ont révélé l’endroit où ils ont caché une boîte en acier volée dans la maison de la victime. Cette boîte a été récupérée vide et brisée avec un treuil de voiture, un tournevis et une pince, tous utilisés lors du cambriolage de la maison après s’être débarrassés de la victime.

Quant aux quatre acolytes restants, ils ont été interpellés à leur tour suite à des perquisitions de leurs domiciles. Les sept présumés auteurs de l’assassinat risquent de lourdes peines après l’horrible crime à l’encontre du septuagénaire.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter