Articles similaires

Nationale

#TITRE

437

Un ex-wali de Skikda au box des accusés

25 juin 2019 | 22:10
skikda Amine.B

Une affaire liée à l’octroi d’une assiette foncière au milieu d’une forêt par un ex-wali à un promoteur immobilier défraye ces jours-ci la chronique à Skikda.

A la faveur du mouvement citoyen à l’origine d’une bonne partie de remises en cause concernant certaines pratiques, jusque-là monnaie courante notamment celles liées au trafic d’influence en tout genre, à la corruption et au clientélisme, il est donc attendu que nombre de projets soient reconsidérés.

Dans la wilaya côtière, splendide région dont le patrimoine naturel reste l’un des plus étonnants du fait de sa beauté et de la diversité de ses sites, cette affaire a été remise au goût du jour.

Un ex-wali de skikda, cité dans l’une des affaires pour lesquelles comparaît présentement devant la Cour suprême le richissime homme d’affaires Mehieddine Tahkout, serait, à en croire une source digne de foi, sur le point d’être entendu par la justice sur une affaire liée à l’octroi pour la réalisation d’une centaine de logements promotionnels d’une assiette au fin fond de la forêt dite Boulekroud, réserve protégée, non loin du Château de Bengana vestige classé au patrimoine national. Le palais, un joyau architectural de style andalou mauresque, a été construit en 1913 sur le site boisé surplombant la corniche de Stora. Classé patrimoine national en 2007, la structure d’une rare beauté, où s’entremêlent différents types et couleurs de mosaïques, est actuellement en phase de réhabilitation.

Le projet de promotion immobilière, auquel se sont vainement opposés des citoyens et associations de protection de l’environnement activant dans la wilaya, devait être entamé en 2016. Mais pour des raisons inconnues, le promoteur a repoussé le début des travaux à plus tard, empiétant, du coup la législation, laquelle contraint tout bénéficiaire d’une assiette foncière dans le cadre de projets immobiliers à entamer les travaux dans les trois mois. La même source précise, cependant, que le promoteur a toutefois relancé son projet au début de l’année en cours alors que le pays vit une sorte de confusion à la faveur du mouvement citoyen du 22 février.

Mais selon l’un des membres de l’association « Environnement vert », l’une des initiatrices du mouvement d’opposition au projet, qui s’est manifestée dès lors par des courriers envoyés aux autorités dont le ministre de l’Environnement, le directeur de l’environnement et des forêts de la wilaya et même le Premier ministre, « les travaux ont été stoppés sur instruction de l’actuel Premier ministre ».

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter