Nationale

#TITRE

293

Un BEM dans la sérénité

4 juin 2017 | 18:58
Zineb Messaoudène

Le premier jour de l’examen du brevet d’enseignement moyen (BEM) qui a débuté dimanche s’est déroulé dans la sérénité. Pas de sujets sur les réseaux sociaux, ni de téléphones portables dans les classes.

Comme promis par le ministère de l’Education, les examens sont « hautement » sécurisés. A Alger, dans la commune d’Hussein-Dey, les collégiens ont abordé leur examen paisiblement.

« Tout va bien », assure Samia, psychologue et conseillère de l’éducation, rencontrée au centre d’examen du CEM El-Khansa Ex-Victor Hugo. Les élèves grouillaient à la sortie. Il y a beaucoup trop de monde.

« C’est tout à fait normal, ce centre d’examen comprend également le CEM adjacent Tripoli (ex-Jules-Ferry) mais il y a une seule rentrée principale pour les deux », a-t-elle expliqué. Des parents d’élèves les mamans en général mais parfois même les grands-mères viennent s’enquérir de l’état psychique de leurs jeunes enfants.

« Alors tu t’en es bien sorti ? », demande une quadragénaire à sa fille de 14 ans. « Ça a été pour la physique mais l’preuve de la langue arabe était un peu compliquée », lui répond-elle aussitôt. Le sujet portait sur un extrait du discours de l’ancien président de la République, le défunt Houari Boumediene, adressé à la jeunesse.

L’épreuve a duré deux heures. La plupart des élèves ont pris tout leur temps. A 14 ans, Racha sait déjà ce qu’elle veut : « J’opterai pour la filière scientifique. Je veux être pédiatre et je compte obtenir mon bac avec une bonne moyenne », a-t-elle affirmé avec détermination.

Des cours de soutien pour renforcer son niveau ? La question ne se pose pas pour l’instant selon sa mère, du moment qu’elle obtient toujours de très bonnes note en maths et physique.

« Mais une fois au lycée, on verra bien si elle gardera toujours les même notes, sinon je serai obligée de la placer dans une école parallèle pour des cours de soutien », a-t-elle dit. Khaoula, même son de cloche : le sujet de l’arabe été plus au moins compliqué mais pour l’épreuve de physique-chimie c’était abordable. « Il n’y a pas eu de surprise. C’est généralement les même exercices qu’on faisait en classe », assure cette jeune fille de 15 ans.

Excellente en matières scientifiques, comme en témoigne ses camarades de classe, mais peu attirée par l’histoire-géographie et l’arabe, Khaoula est prédestinée pour la filière sciences. Mais une fois admise au lycée, elle sait qu’elle doit s’efforcer à travailler dans toutes les matières au risque de se retrouver avec une moyenne qui ne lui permettrait pas de faire les études de son choix.

« Je veux être pharmacienne pas pour vendre des médicaments, non…mais pour travailler dans un grand laboratoire de recherche avec des matériaux modernes et de grands microscopes comme on en voit dans les documentaires à la télé », a-t-elle souligné avec émotion.

Samy, en revanche, dit avoir bien travaillé en arabe mais il trouve le sujet de physique « compliqué ». « D’ailleurs, je ne suis pas très brillant en physique. C’est tout juste si je parviens à obtenir la moyenne », a-t-il admis.

Quant à son choix, ce collégien de 15 ans souhaiterait étudier les langues pour devenir interprète. Les épreuves de l’après-midi concernent l’éducation religieuse et l’éducation civique. « C’est facile ; en général, il suffit juste de bien réviser pour décrocher une bonne note », estime Samy qui compte cartonner dans ces deux matières. Les épreuves du BEM s’étaleront sur trois jours.

Cette année, la ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, a donné le coup d’envoi officiel des épreuves à partir de Mascara pour la session du matin et de Saïda pour celle de l’après-midi.

Son ministère avait déclaré 566 221 candidats pour cet examen de passage au secondaire, dont 51,58% filles. Comme l’avait déjà précisé la ministre, les candidats qui auront obtenu une moyenne égale ou supérieure à 10/20 accéderont automatiquement en classe de première année secondaire sur la base de la moyenne décrochée à l`examen national et celle de l`évaluation continue de l’année.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter