Nationale

#TITRE

243

Tizi-Ouzou : Des dizaines de milliers de personnes fidèles au rendez-vous

5 juillet 2019 | 18:00
De notre bureau, Saïd Tissegouine


Ils étaient encore, ce vendredi 5 juillet, malgré un soleil de plomb et pour le vingtième vendredi consécutif, des dizaines de milliers de femmes et d’hommes à battre le pavé de la capitale du Djurdjura pour exiger l’instauration d’une deuxième République et une transition conforme aux aspirations populaires.
Si tout le monde ou presque à Tizi-Ouzou savait que les manifestants allaient être nombreux, personne ne s’attendait à une telle affluence. Car c’est une véritable marée humaine qui a déferlé sur Tizi-Ouzou.
Les citoyens ont marché avec détermination pour se faire entendre par les tenants du pouvoir. Ils sont venus des villages et hameaux les plus reculés de la wilaya. Quelque temps avant le début de la marche et sous une chaleur à étourdir un chameau, des participants ont déclaré que rien ne pouvait les dissuader de marcher. « Qu’il vente, qu’il pleuve ou que ce soit la canicule, nous sommes déterminés à marcher. Et nous n’arrêterons pas notre action jusqu’à la satisfaction de nos revendications ! », ont-ils précisé.
Il faut relever aussi que la ville des Genêts était noire de monde bien avant la fin de la prière du Dohr. Les rangs des fidèles ont curieusement grossi hier. Pour preuve, la spacieuse salle de prière n’a pas pu contenir tout le monde. C’est pourquoi beaucoup de fidèles ont fait leur prière dans la rue et le jardin Tahar-Djaout. Une fois la prière terminée tous ces fidèles, ainsi que ceux qui ont accompli leur devoir dans les autres mosquées de la ville, ont aussitôt rejoint les manifestants.
Devant le portail du campus Hasnaoua, point de départ de la marche, il était quasiment impossible de se frayer un chemin. Il faisait tellement chaud qu’il était difficile de respirer. Cependant, par solidarité, et tout au long de la marche, des riverains aspergeaient d’eau les manifestants. Depuis les balcons, l’eau les atteignait comme des embruns. Pour étancher leur soif, des jarres d’eau bien fraîche étaient également placées tout au long de l’itinéraire de la marche.
A signaler également que nonobstant le nombre très impressionnant des manifestants et l’absence de tout policier ou gendarme en uniforme, la marche a été des plus pacifiques. Pas l’ombre d’un incident ne l’a émaillée. Concernant les slogans, ils étaient nombreux et variés. Parmi ceux scandés en chœur, en voici les principaux : « Ulac smah ulac ! », « mazalagh djimazighen », « Pouvoir assassin ! », « Libérez l’Algérie ! », « Ya ssarrakine K’litou l’bled ! », « Djeïch, chaâb : khaoua-khaoua ! » et « Djazaïr hourra oua dimocratia ! ».
Il va sans dire aussi que le premier responsable de l’ANP, le général Ahmed Gaïd Salah, a été destinataire de slogans hostiles. Voici certains des slogans arborés sur des banderoles et pancartes : « Pour une Algérie démocratique et populaire ! », « Honte à vous, vous avez pris le pays et le peuple en otage ! Dégagez ! », « Vous avez tout volé ! L’identité, l’histoire, la révolution, l’indépendance, les richesses, le passé et le présent. Nous ne vous laisserons jamais voler notre futur ! », « Pas de dialogue avec les imposteurs ! », « Vos manœuvres sont minables comme vous, dégagez ! », et « Bensalah, le dialogue est impossible ! »
Notons enfin que par défi au pouvoir politique en place, ce sont des milliers de drapeaux aux couleurs amazighes qui étaient exhibés fièrement. Et il y avait presque autant de drapeaux aux couleurs nationales officielles. Dans de très nombreux cas, les deux drapeaux étaient portés ensemble. Les femmes et les hommes de la wilaya de Tizi-Ouzou, à travers ce geste, ont voulu démontrer que les deux drapeaux se complètent.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

  

Facebook

Twitter