Culture

#TITRE

486

Tizi Ouzou : Coup d’envoi de la 9e édition du Festival du tapis d’Ath-Hichem

3 novembre 2018 | 21:37
Saïd Tissegouine

C’est en présence d’un public nombreux, parmi lequel se trouvaient des personnalités du monde artistique tels que Belaïd Tagrawla et Akli Yahiatène, que le wali, Abdelhakim Chatter, a donné hier en milieu d’après-midi, dans la grande salle des spectacles de la maison de la culture Mouloud-Mammeri, le coup d’envoi de la 9e édition du Festival du tapis d’Ath-Hichem, une manifestation économique et culturelle qui s’étalera jusqu’au 7 du mois en cours.

Il convient de noter qu’une douzaine de wilayas prennent part à cette manifestation. Hormis Tizi-Ouzou, il s’agit entre autres des wilayas de Béjaïa, de Bouira, de Ghardaïa, d’Oum El Bouaghi et de Khenchela. Concernant le nombre de femmes artisanes et tapissières participantes, la seule donne en notre possession est relative à Tizi-Ouzou. Celle-ci est représentée par une trentaine de participantes. Il faut reconnaître que le président de ce festival, Mokrane Aït-Belaïd, traîne un grand déficit en matière de communication. Ce responsable n’a même pas songé à faire imprimer des dépliants à remettre à la presse et devant contenir les informations en corrélation avec ce festival.

Notons toutefois qu’en dépit d’une pluie incessante, cette 9e édition du tapis d’Ath-Hichem a été inaugurée en grande pompe. Abdelhakim Chatter, à l’issue de son intervention, mettra un accent particulier sur cette manifestation qui véhicule, avant tout un message de la culture algérienne, d’où la nécessité de veiller à sa préservation. Le président de l’APW de Tizi-Ouzou abondera dans le même sens. Il reste toutefois que la réalité du tapis d’Ath-Hichem, notamment la situation des femmes chargées de sa confection, est loin d’être reluisante. Il reste encore à mobiliser les outils et les mécanismes nécessaires quant à sa commercialisation, car le tapis en question doit reposer sur le socle économique d’abord, culturel ensuite. Il convient de rappeler qu’à chaque tenue du festival, les différents responsables annoncent le temps venu de mobiliser les mécanismes en question et, pourquoi pas, imposer le tapis d’Ath-Hichem sur la scène internationale.

Ahmed Ouyahia en personne a déclaré en 2014, à l’issue de sa visite à Tizi-Ouzou, que le tapis d’Ath-Hichem devrait être préféré au produit étranger. Hélas, dans tous nos services administratifs, l’ornement est fait par des tableaux de peinture ou des photographies. Pas le moindre tapis d’Ath-Hichem n’y est exposé. Il en est de même concernant nos hôtels et autres établissements publics. Autrement dit, la promotion du tapis d’Ath-Hichem est loin de constituer la réalité.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter