Economie

#TITRE

1159

Avec un agenda à « petits prix »

Tassili Airlines poursuit son extension en France

5 juin 2016 | 13:08
Djamel Zerrouk

La compagnie aérienne nationale Tassili Airlines (TAL) a effectué, vendredi en fin d’après-midi, le vol inaugural reliant pour la première fois Alger à la ville française de Nantes, dans le cadre du développement de son réseau de transport régulier international.

La compagnie TAL assure désormais cette desserte à raison d’une fréquence hebdomadaire, le vendredi, à bord de Boeing 737 800 NG d’une capacité de 135 sièges pour la classe économique et 20 sièges pour la classe affaires, en proposant une tarification promotionnelle de lancement, à partir de 24 857 DA (221 euros) en aller-retour. Une cérémonie inaugurale s’est déroulée à l’aéroport international Houari-Boumediene, en présence notamment du directeur général de l’aviation civile au ministère des Transports, Youcef Azzi, du PDG de Sonatrach, Amine Mazouzi, et du PDG de TAL, Belkacem Harchaoui. Cette nouvelle ligne représente une offre hebdomadaire de 1 860 sièges qui s’ajoutent aux 2 480 actuellement, soit une offre totale de 4 340 sièges sur les six lignes au départ d’Alger et de Constantine vers les villes françaises, a fait savoir M. Harchaoui à l’APS, notant au passage, « des taux de chargement relativement élevés » sur ces vols.

Il s’agit, pour Tassili Airlines, de la cinquième ligne régulière internationale après celles de Marseille et Strasbourg, inaugurées le 13 novembre 2014, de Lyon, le 10 juillet 2015 et enfin de Paris, le 15 Décembre 2015. Parmi les passagers de ce vol inaugural, un septuagénaire a exprimé sa satisfaction de voir « enfin résolu le problème » de cette liaison aérienne. « Je suis très satisfait ; j’ai un frère qui vit à Nantes et pour venir lui rendre visite, je devais prendre un taxi de Khenchela où je réside jusqu’à Tunis pour rallier ensuite Nantes via un charter. A présent, c’est beaucoup plus simple ! » Tassili Airlines s’inscrit ainsi dans une logique concurrentielle, au grand bonheur des algériens des deux rives de la Méditerranée. Un collectif de résidents algériens en France ne cesse pas de dénoncer la cherté des prix des billets d’Air Algérie et d’Aigle Azur, qui, martèle-t-il, ont tendance à contrôler ensemble 90 % des liaisons directes entre la France et l’Algérie et avec un taux de 84 % des vols directs entre les deux pays. « Aussi les tarifs pratiqués par Air Algérie et Aigle Aur sont trop souvent voisins et ne peuvent être le résultat du hasard. Où est donc la concurrence ? », s’est interrogé le « Collectif contre la cherté des transports vers l’Algérie », en abrégé CCTA, dans un communiqué publié en avril 2015.

La compagnie TAL opérait depuis sa création en 1998 dans le transport du personnel de Sonatrach avant de se lancer dès septembre 2012, dans des dessertes internationales destinées aux travailleurs de sociétés pétrolières étrangères présentes en Algérie. Ensuite elle s’est lancée dans les vols charters vers la France. Créée dans le cadre d’une joint-venture entre Sonatrach et Air Algérie, TAL est devenue une filiale à 100% du groupe pétrolier public en avril 2005.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter