Nationale

#TITRE

1132

Tahkout s’attaque à l’agriculture et à l’industrie automobile

26 juin 2016 | 18:24
Sofiane Abi

Après avoir fait fortune grâce au transport des étudiants, le richissime Mahieddine Tahkout s’aventure sur de nouveaux créneaux. Tahkout Manufacturing Co et Filahia Djazairia (L’Agricole algérienne) sont les nouvelles sociétés de l’empire Tahkout, qui vient de sortir la faucille et le marteau dans le secteur agricole et celui de l’industrie automobile.

Deux secteurs économiques qui s’ajoutent aux transports des étudiants et aux taxis.

L’empire Tahkout, après avoir investi le transport des étudiants il y a des années, vient de créer une nouvelle entreprise appelée Tahkout Manufacturing Co, spécialement dédiée à la fabrication des véhicules iraniens en Algérie dans le cadre partenariat avec les Iraniens, d’un nous a révélé une source proche du dossier.

Tout a commencé en mai dernier à l’issue d’un forum d’affaires algéro-iranien tenu à Alger, où les deux parties, Tahkout Mahieddine et les hauts responsables iraniens de la construction automobile Saipa, ont signé un accord ouvrant grand le champ à la fabrication des voitures iraniennes en Algérie.

Toujours selon la même source, le « roi des autobus « vient de déposer, avec son fils et ses neveux, les statuts de Tahkout Manufacturing Co, dédiée à la construction automobile de marque iranienne.

Cette structure devrait lui permettre de concrétiser les accords, déjà entamés en mai avec les constructeurs iraniens Iran Khodro et Saipa, pour monter en Algérie des véhicules fonctionnant au gaz naturel comprimé et fabriquer des pièces détachées.

Deux wilayas, Relizane et Alger, ont été choisies pour l’implantation de deux usines de fabrication de véhicules légers iraniens et de pièces détachées dans le cadre de ce partenariat algéro-iranien.

Mahieddine Tahkout protège ainsi sa très rentable affaire d’importation automobile, Cima Motors, suite aux mesures draconiennes prises par le gouvernement envers les concessionnaires automobiles en activité en Algérie.

En effet, dès 2017, l’Etat algérien obligera les concessionnaires à investir dans des activités industrielles liées à l’automobile. Très vigilant et soucieux de l’avenir de Cima Motors, le richissime Tahkout a choisi la sagesse en activant l’accord avec le constructeur iranien Saipa pour éviter les pires sanctions à l’horizon 2017.

Ce n’est pas tout, l’empire Tahkout s’étendra bientôt à l’agriculture, a ajouté notre source bien informée. Un autre de ses fils s’est associé à ses cousins et à son oncle pour créer une autre société, Filahia Djazaïria (L’Agricole algérienne), dédiée à l’agriculture intensive et au stockage des céréales, a expliqué la même source.

En choisissant les Iraniens, après une éclipse de plus de huit ans pour de multiples raisons, les hommes d’affaires algériens commencent à s’intéresser au partenariat avec les Perses.

Ils ont décidé de s’engager davantage avec les hommes d’affaires iraniens pour des accords très rentables et surtout pour booster leurs chiffres d’affaires, dans la mesure où l’Etat a décidé de s’orienter vers l’économie diversifiée loin des hydrocarbures, et ce suite à l’effondrement des prix du baril de pétrole sur le marché international.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter