Nationale

#TITRE

283

Tadmaït : Les jeunes de la cité la Fourrière ferment la RN 12

4 août 2017 | 19:36
Saïd Tissegouine

Pour exiger un logement dans le cadre de la formule RHP (résorption de l’habitation précaire), les jeunes gens de la cité la Fourrière de Tadmaït ont, jeudi dernier, fermé la RN 12 au niveau de leur localité, soit au niveau de l’intersection entre la 12 desservant Tizi Ouzou et Alger et le tronçon routier menant vers l’entrée de la petite ville de Tadmaït. Il se trouve que cette action musclée a causé de graves désagréments.

En effet, une femme âgée de 76 ans, Tassadit Alliouat, devant se rendre au CHU Nedir-Mohamed pour une dialyse est décédée. Le transport qui devait l’évacuer a été bloqué au niveau du passage fermé par ces jeunes.

Le détour fait par les secouristes a finalement été fatal pour la malade. Les autres usagers, allant à Alger ou en provenance de la capitale, ont été obligés, eux aussi, de faire un long détour. Par le nord, l’unique passage est celui passant par Si Namaâne – Dellys.

Par le sud, le chemin passant par Draâ El-Mizan – Tizi-Ghnif – Issers (Boumerdès). Concernant ces logements RHP, le P/APC de Tadmaït, Omar Meziane, a déclaré au Jeune Indépendant que le quota existant est de 140 logements.

« Cependant, les jeunes gens de la cité en question, nous indique notre interlocuteur, n’y ouvrent pas droit dans la mesure où ils ont tous des logements, voire des villas, dans leurs localités et villages d’origine ».

« En revanche, poursuit M. Meziane, il y a beaucoup de mes administrés qui ont réelement besoin d’être recasés et, par conséquent, la commission communale a décidé d’agir fermement dans ce sens ».

Selon le président de l’APC de Tadmaït, il n’est pas normal de laisser une famille à son triste sort octroyer un logement à une personne qui est dans l’aisance en matière d’habitation « car, je le réitère, ces jeunes manifestants ont tous des logements dans leurs villages et localités d’origine ».

Comment ces jeunes gens sont-ils arrivés à la cité la Fourrière ? Lors de la dure période terroriste, ces jeunes et leurs familles ont fui leurs villages et douars en y laissant leurs biens pour trouver refuge à Tadmaït, dont la cité la Fourrière. « Il se trouve qu’à présent, affirme Omar Meziane, la paix est revenue.

Ainsi, l’argument avancé, à savoir fuir la violence terroriste, n’est plus convaincant ». Mais comment ces jeunes gens ont-ils réussi à se faire inscrire sur la liste des bénéficiaires aux logements RHP ?

« C’est mon prédécesseur qui a commis l’erreur d’inscrire tout le monde sur la liste des bénéficiaires à ces logements, et ce juste à la veille de la fin de son mandat », précise le P/APC.
« A mon arrivée, poursuit M. Meziane, j’ai naturellement hérité d’une situation épineuse ».

Pour en revenir à la barricade dressée sur la RN 12, les manifestants l’ont maintenue toute la journée. Ce qui semble incompréhensible, c’est l’inertie des pouvoirs publics, à leur tête Mohamed Bouderbali.

Pourquoi ne pas avoir mobilisé les forces publiques pour empêcher la fermeture de cette route considérée comme le poumon même de la wilaya de Tizi Ouzou ?

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter