Articles similaires

Regionale

#TITRE

1015

Surcharge des classes:Les solutions de Benghebrit

9 septembre 2018 | 19:54

L’épineux problème de surcharge des classes s’est fait encore sentir pour cette rentrée scolaire. Les parents d’élèves, les enseignants et les syndicats tirent la sonnette d’alarme. Ils estiment nécessaire de prendre des mesures strictes pour réduire le nombre d’élèves par classe dans le cycle primaire.

Une rentrée caractérisée par un déficit en enseignants, l’absence d’établissements scolaires dans les nouvelles cités et le recours aux structures en préfabriqué comme une mesure provisoire, et ce dans le but de diminuer la pression sur les établissements scolaires. Une situation inquiétante qui interpelle le ministère de l’Education nationale qui, dès cette rentrée scolaire, a préconisé des mesures pédagogiques et structurelles.

Consciente que le problème récurrent de la surcharge des classes a plusieurs origines, Nouria Benghebrit a expliqué que le taux de redoublement ou d’échec scolaire « constitue un problème pour le secteur car il est l’une des causes de la surcharge des classes », en sus d’autres facteurs liés au retard accusé dans la réalisation des projets après leur dégel. Parmi ces mesures pédagogiques et structurelles, la ministre a cité l’élargissement des examens de rattrapage aux élèves ayant obtenu pour le cycle primaire des moyennes entre 4 et 4,99 sur 10 et à ceux ayant obtenu pour le cycle moyen, des moyennes entre 9 et 9,99 sur 20. Partant du principe que l’élève qui a obtenu une moyenne légèrement en dessous de 5 sur 10 ou de 10 sur 20 mérite une deuxième chance. Il a donc été décidé d’élargir les examens de rattrapage à toutes les classes, à l’exception de celles des examens nationaux (5e année primaire, 4e année moyenne et 3e année secondaire), a-t-elle expliqué. En outre, la ministre a fait savoir que parmi les solutions adoptées pour cette année scolaire ont été retenues, les classes en préfabriqué auxquelles le secteur a en recours dans les zones d’Alger-Est et d’Alger-Ouest entre autres, et ce en raison de la forte affluence de nouveaux élèves, notamment pour le cycle obligatoire, suite aux opérations de relogement dans ces régions. Elle a expliqué que pour pallier cette situation « exceptionnelle et temporaire », il a été procédé à l’installation de 2 à 4 classes en préfabriqué dans des établissements scolaires ou au niveau d’espaces vacants contigus. Elle a souligné toutefois que cette solution ne règlera pas le problème de la surcharge des classes de manière définitive.

Citant d’autres solutions, elle a fait état de l’adoption du système de la double vacation, notamment pour le cycle primaire, outre les classes mobiles pour le cycle moyen. Par ailleurs, Mme Benghebrit a indiqué que les directeurs de l’éducation ont été instruits, dans le cadre de leur formation, d’accorder une attention particulière aux élèves de 1re et 2e années primaires et ceux des classes d’examen de fin de cycle afin de « ne pas être affectés par le problème de la surcharge des classes ». « La surcharge des classes exige de l’enseignant un effort supplémentaire, particulièrement en matière pédagogique, d’où la nécessité d’un accompagnement et d’une formation continue », a-t-elle ajouté. Evoquant l’aspect moral, la ministre a mis l’accent sur l’importance de l’accompagnement dans ce sens car, a-t-elle dit, « la relation de l’élève au savoir est tributaire de sa relation à l’enseignant, en ce sens où l’élève a besoin d’être encouragé pour avoir confiance en lui ». Par ailleurs, la ministre a indiqué que l’objectif principal pour cette année scolaire est la concrétisation des trois leviers auxquels

ont abouti les deux conférences nationales, organisées en juillet 2014 et juillet 2015, sur l’évaluation et la mise en œuvre des réformes de l’école initiées par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, en 2003. Il s’agit, a-t-elle dit, de la refonte pédagogique, de la gouvernance ainsi que de la consolidation de la place de la formation. Affirmant qu’« une école de qualité requiert du professionnalisme en matière de pratiques d’enseignement et de gestion, notamment pour les enseignants qui suivent des perfectionnements de niveau à travers la formation continue », elle a estimé que « la professionnalisation par la formation passe par un système national de standardisation des normes, formalisé dans le référentiel national des apprentissages, de l’évaluation et de la formation ».

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter