Nationale

#TITRE

381

Avec l’entrée en service de nouveaux champs

Sonatrach augmentera sa production en 2017

3 octobre 2016 | 13:18
Z. M.

L’Algérie a retrouvé sa croissance dans le secteur énergétique avec l’augmentation de sa production et de ses exportations en hydrocarbures, selon le constat du président de Stratégies et Politiques Energétiques, Francis Perrin.

Se référant aux statistiques publiées par le groupe public Sonatrach en septembre dernier, Francis Perrin a écrit dans l’éditorial du dernier numéro d’Oil & Gaz Africa (OAG Africa) que l’année 2017 devrait marquer le début d’un accroissement supplémentaire des hydrocarbures grâce à des mises en production de nouveaux champs, notamment pour le gaz naturel, soutenant que l’exportation de gaz par gazoduc a connu une hausse de 43% par rapport à la période correspondante de 2015.

Se basant toujours sur les chiffres de Sonatrach, il a rappelé que pour les huit premiers mois de 2016, ces exportations ont augmenté à 71,5 millions de tonnes équivalent pétrole (Mtep), contre 65,4 Mtep à la même période de 2015, indiquant qu’entre janvier et août, la production primaire d’hydrocarbures était de 127,4 Mtep, ce qui représentait 99% de l’objectif de la Sonatrach. Les exportations de pétrole brut ont pourtant baissé de 8% sur les huit premiers mois de 2016 du fait de la hausse des volumes traités dans les raffineries du nord du pays, relevant que les exportations de produits raffinés sont supérieures de 2% à leur volume sur janvier-août 2015.

Se référant toujours aux statistiques fournies par Sonatrach, il note que les volumes de brut et de condensats traités par les raffineries du pays ont augmenté de 7% environ à 19,9 millions de tonnes (Mt), soit une hausse de 1,26 Mt, soulignant que « cela a contribué à réduire les importations de carburants automobiles et à accroître les exportations d’autres produits pétroliers tels que le naphte et les fiouls ». La production de gazole a cru de 8% (+415 000 tonnes) et celle d’essence de 6% (+114 000 tonnes) et les importations de ces produits ont fortement baissé, de 25% (-350 000 tonnes) pour le gazole et de 10% pour l’essence (-110 000 tonnes), a-t-il ajouté, précisant que par rapport aux huit premiers mois de 2015, le coût de l’importation des carburants a baissé de 43%, soit une économie de 710 millions de dollars. L’Algérie est en train de retrouver une dynamique de croissance pour sa production et ses exportations d’hydrocarbures liquides et gazeux », a-t-il expliqué

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter